Salaire Éboueur NET: + de 100 000€?

Quel est le salaire net d’un éboueur ? Le saviez-vous : certains pays permettent de gagner 100 000 € par an. Dans ce guide, nous allons voir quel est le salaire net d’un éboueur-ripeur dans le monde : France (Paris, Marseille), Suisse, Belgique, Australie, États-Unis (New York, Los Angeles).


Salaire éboueur en France

En France, il faut différencier 2 statuts d’éboueurs. Il y a ceux qui, comme pour la Ville de Paris ou le Grand Lyon, sont agents de la fonction publique territoriale. Et puis, il y a ceux comme à Marseille, qui sont employés par une société privée.

Paris

C’est la Ville de Paris elle-même qui emploie les éboueurs. Ils sont donc agents de la fonction publique territoriale et leur salaire est strictement soumis à une grille indiciaire.


Cet article peut aussi vous intéresser : quel est la date de versement du salaire d’un fonctionnaire ?

La paye d’un éboueur parisien

Ainsi, un éboueur débutant, à l’échelon 1 (moins d’un an d’activité) peut prétendre à 1 513,59 € brut par mois. Lorsqu’il aura atteint le 12e échelon au bout de 18 ans, il percevra 1 790,06 €.

Il existe 2 autres grades d’éboueurs : éboueur principal et éboueur principal de classe supérieure.

En passant des concours internes, on peut très bien arriver en haut de l’échelle et finir sa carrière en tant qu’éboueur principal de classe supérieure à l’échelon 7 et percevoir ainsi 2 164,94 € brut par mois.

Quel que soit votre grade, ou votre échelon, vous percevrez aussi des primes comme :

➡️ La garantie individuelle du pouvoir d’achat. Lorsque l’augmentation du salaire est inférieure à celle de l’inflation, elle compense la différence.

➡️ Les indemnités d’astreinte. Elles permettent de rémunérer un agent s’il doit rester en astreinte, hors temps de travail. C’est-à-dire, à disposition en cas de besoin et, par conséquent, il doit rester près de chez lui. Il peut aussi être en intervention, c’est-à-dire qu’il aura dû intervenir pendant son astreinte. Ou encore, il peut être de permanence, c’est-à-dire que l’agent est à son poste de travail, mais ce sera durant un week-end ou un jour férié.

➡️ Un barème pour chaque cas, en termes de repos compensateurs et de compensations financières, a été établi par décret. Ce qui fait que tout agent de la fonction publique territoriale a droit à la même compensation, où qu’il se trouve en France.

➡️ L’indemnité d’administration et de technicité est une prime facultative. Elle permet de prendre en compte la qualité du travail de l’agent. Dans les faits, c’est plus un outil de gestion pour les Ressources humaines.

Même facultative, elle varie de 451,99 € par an pour un agent de catégorie C – échelon 3 (le plus bas) jusqu’à 710,86 € par an pour un agent de catégorie B – 2e grade (le plus haut pouvant prétendre à cette prime).

➡️ L’indemnité de chaussures et de petit équipement, elle, est de 32,74 € pour des chaussures et le même montant est accordé pour du petit équipement.

Il n’y a donc guère de surprise quant à la rémunération d’un éboueur de la Ville de Paris, vous savez exactement, que vous soyez débutant ou en fin de carrière, quelle sera votre rémunération.



Marseille

À Marseille, c’est tout autre chose. La ville fait appel à une société privée. Cela ne veut pas dire que le salaire est meilleur. Il n’est tout simplement pas aussi encadré.

On estime que le salaire d’un ripeur est de 1 278 € brut mensuel, auquel il faut ajouter un total de primes de 459 € par mois, une carte pour les transports publics, prise en charge à 90 % par l’employeur et une mutuelle gratuite.

À Marseille, depuis les années 60, existe aussi un principe, le « fini-parti », ce qui veut dire qu’une fois leurs tâches terminées, les éboueurs peuvent rentrer chez eux, même s’il reste du temps de travail. Ce qui amène donc un éboueur-ripeur à travailler, en moyenne, 15 à 20 heures par semaine, alors qu’il est payé pour 35 heures.

Donc en résumé, un éboueur marseillais est payé 2 250 € par mois pour un maximum de 20 heures de travail hebdomadaire.

Lyon

Employé par la Métropole de Lyon, un éboueur peut espérer débuter à un salaire net mensuel de 1 710 € et finir avec 2 048 € pour une moyenne annuelle de travail de 800 heures (la durée légale de travail par an sur une base de 35 heures étant de 1 607 heures).

À Lyon aussi, le principe du « fini-parti » existe. D’où le nombre d’heures travaillées bien moindre.



En Europe

Ayant fait le tour des trois plus grandes villes de France, voyons maintenant ce qu’il se passe ailleurs en Europe.

Salaire éboueur en Suisse

La Suisse est bien connue pour être un pays propre. Et il semble qu’elle s’en donne les moyens. De l’autre côté de la frontière, un éboueur-ripeur peut prétendre à 4 000 € net mensuel.

Plutôt appelé cantonnier, un éboueur commencera sa carrière à 4 900 € mensuel (incluant treizième mois et bonus). Après une belle carrière de 20 ans, il pourra percevoir jusqu’à 5 500 € par mois.

En Suisse, le métier de cantonnier est un métier apprécié, car on considère qu’il contribue au bon fonctionnement de la société.

Salaire d’un éboueur en Belgique

Autre pays européen, autres mœurs. En Belgique, le salaire d’un éboueur s’élève en moyenne à 1 500 € par mois. Accompagné de chèques-repas et de 3 250 € de primes par an, il peut s’élever jusqu’à 2 000 € par mois.

Pour ce montant, un éboueur belge travaille 6 h 30 par jour en moyenne, soit 32,5 heures hebdomadaires.

Mais en Belgique, ce qui compte aussi dans ce métier, c’est l’aspect camaraderie entre les éboueurs.



Salaire éboueur en Australie

L’Australie est l’un des pays les plus chers du monde. Donc ceci est à garder en tête.

Le salaire horaire moyen est de 12,16 € et un éboueur peut être payé 17,58 € par heure, pour une durée hebdomadaire de travail de 38 heures (soit 668 € par semaine).

Salaire éboueur aux États-Unis

Aux USA, c’est bien autre chose au niveau des salaires, qui sont les plus élevés du monde. Ce sont des jobs de rêve.

À New York

« Vos poubelles sont mon argent », dit un éboueur de New York. Et il a raison, car avec dix ans d’ancienneté dans la société de ramassage des ordures de la Big Apple, il gagne plus de 95 000 € par an en tant que conducteur de camion à ordures. Son coéquipier, à l’arrière du camion, gagne 85 000 € par an.

Le salaire de départ est de 28 000 € par an, mais dès la première année, heures supplémentaires incluses, on arrive vite à 40 000 €. Après 5 ans et demi, le salaire atteint en moyenne 75 500 €.

La moyenne nationale du salaire d’un conducteur de camion à ordures est de 34 000 € annuel. Le salaire des éboueurs new-yorkais augmente aussi plus vite que la moyenne nationale.

Comme partout ailleurs, ce n’est pas un métier facile et un éboueur ici travaille entre 55 et 60 heures hebdomadaires. Mais avec un tel salaire, 96 000 candidatures sont reçues chaque année pour seulement 500 postes ouverts. La liste d’attente est longue, mais avoir un permis de conduire commercial pour camion peut aider.

À Los Angeles

Si New York reste hors classe, l’immense Los Angeles se situe dans la moyenne nationale avec un salaire annuel de 39 000 €. Ce qui la place malgré tout 18 % en dessous des grandes villes comme San Francisco, Atlanta ou Seattle.

Avec une bonne carrière, un ripeur à Los Angeles peut arriver à empocher 74 000 € en fin de carrière. On reste encore loin des chiffres de New York.


Le métier d’éboueur-ripeur

De toute évidence, nous savons tous en quoi consiste le métier d’éboueur.

Nous savons peut-être moins que c’est un métier à risques, à très haut niveau d’accidents. Le taux atteint le double de la moyenne nationale, beaucoup à cause de la manipulation d’objets tranchants ou lourds et de la circulation dans les rues. L’espérance de vie des éboueurs arrivés à l’âge de 60 ans est de 16 ans, contre 19,4 ans pour toute la population masculine française.

Ce métier difficile est essentiel pour le bien-être de tous, car des éboueurs sont là pour notre santé, notre hygiène et une partie de notre sécurité. Mais eux n’assument pas toujours très bien le métier. Certains sont gênés et leur « mauvaise réputation », erronée, de travailler peu les poursuit.

Pourtant, certains ont choisi ce métier en toute conscience, pour la stabilité de l’emploi et le salaire.


Peut-on vraiment gagner 100 000 € par an en tant qu’éboueur-ripeur dans le monde ?

La question ne se pose effectivement pas en France où, régulièrement, on évoque les grèves des éboueurs dans de grandes villes. Mais qu’en est-il ailleurs ?

C’est un métier que l’on retrouve partout sur la planète, car nous produisons tous des déchets. Et il faut bien que quelqu’un s’en préoccupe pour que nous puissions vivre dans un environnement sain et propre.

Après ce petit tour de planète, il est clair que nous pouvons affirmer que oui, à New York comme nous l’avons vu et comme cela est rapporté par CNN, il est possible de gagner presque 100 000 € par an, en réalité 100 000 $ pour les mieux payés.

Si la Suisse offre un des salaires les plus élevés après New York, ce salaire « n’est que » de 4 900 € par mois (treizième mois et primes inclus).

Voici Comment Contacter Bill Pulte en 48H

Crédit Nickel: TOP 7 Alternatives de Prêt