7 Associations d’Aide Contre les Abus Bancaires

Vous faites face à un grave problème bancaire et vous recherchez une solution fiable pour vous défendre et vous conseiller ? Découvrez immédiatement 7 associations spécialisées contre les abus des banques.


1️⃣ AFUB: Association Française des Usagers des Banques

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, l’association des victimes des banques peut vous venir en aide de deux façons.

Vous informer

L’AFUB peut vous éviter un maximum de situations inconfortables ou à risques, grâce à l’information. L’AFUB répond à la plupart des questions que les consommateurs se posent :

  • À quoi correspondent les frais prélevés par la banque ?
  • Comment sont calculés les agios ?
  • Que faire en cas de précarité bancaire, afin d’éviter le surendettement ?
  • Quels sont mes droits en tant que personne fichée à la Banque de France ?
  • Comment repérer les arnaques ?
  • Quelles sont les erreurs à ne pas commettre pour conserver une bonne relation avec son conseiller ?
  • Un compte professionnel est-il obligatoire pour un auto-entrepreneur ?
  • Comment clôturer un compte bancaire ?
  • Comment changer de conseiller clientèle ?

Vous accompagner

L’AFUB vous accompagnant dans un litige, grâce à la proposition de solutions adaptées à votre situation. Cette association de consommateurs est apte à vous aider en cas de problème avec un établissement bancaire ou de crédit.

Concrètement, sans connaissances, il est difficile voir impossible de savoir comment mettre en pratique vos droits. L’AFUB vous aide par ces biais-là :

  • Fournir des modèles types de lettres.
  • Orienter vers un médiateur.
  • Indiquer les démarches à suivre pour réaliser une réclamation en bonne et due forme


La procédure de règlement de conflits

Elle concerne principalement les personnes en précarité financière soudaine (par exemple liée au décès du conjoint ou à un arrêt maladie), qui se retrouvent dans l’impossibilité de continuer de payer leurs crédits.

Hors, la législation française permet dans certains cas de suspendre les remboursements pendant 2 années.

Comment en bénéficier ?

Pour bénéficier de cette aide, vous devrez payer une cotisation annuelle de 10 € si vous êtes une personne à faibles revenus (en formation, au RSA ou en fin de droit de chômage par exemple), de 70 € si vous êtes un particulier, et d’un peu plus de 150 € en tant que professionnel ou société.


2️⃣ France Conso Banque

En partenariat avec CRESUS (associations de lutte contre le surendettement ; qui possède plus d’une vingtaine de sièges), cette association propose une défense sur mesure à votre litige.

Concrètement, si vous avez tenté de régler votre problème à l’amiable, mais qu’aucune solution raisonnable ne vous a été proposée, il ne vous restera que le recours en justice. Dans ce cas, France Conso Banque vous propose 3 types d’aides :

Vous avez besoin d’être accompagné

Vous êtes un particulier et vous avez besoin d’être soulagé dans votre action en justice : pour moins de 290 €, l’association vous accompagne du début à la fin, en vous soulageant sur les procédés à mettre en pratique.

Un des juristes de France Conso Banque sera attribué à votre dossier et sera en charge de vous :

  • Expliquer la procédure dans les grandes lignes.
  • Indiquer vers quel tribunal vous devez vous tourner.
  • Orienter pour les documents à fournir.
  • Rédiger le document Cerfa et l’argumentation à transmettre au tribunal.
  • Établir un aperçu des dommages occasionnés par l’accusé.
  • Rendre compte des décisions de justice et des éventuelles difficultés.
  • Synthétiser par écrit la procédure menée.

Vous avez besoin d’être défendu

Vous préférez mettre votre défense entre les mains d’un juriste de l’association ? Pour moins de 200 € (hors frais de déplacement), il vous est possible d’être « entraîné » pour votre rendez-vous avec le conciliateur et d’être accompagné par un juriste ce jour-là.

Si vous le souhaitez, France Conso Banque peut également vous attribuer un avocat recommandé par l’association pour assurer votre plaidoirie. Cependant, cette option donne lieu à des frais supplémentaires (relatifs aux honoraires de ce professionnel de justice) qui s’élèvent à 500 € TTC.

Vous avez besoin d’être informé

Vous avez simplement quelques questions à poser à un juriste compétent. Pour seulement 30 €, France Conso Banque met à votre disposition un juriste professionnel, capable de répondre à vos interrogations générales.

Pour ce faire, sachez que la consultation est possible par téléphone ou directement dans une des permanences de l’association. Si vous désirez obtenir un rendez-vous en dehors des heures prévues à cet effet, le montant à payer sera plus important.


Adhérer à l’association France Conso Banque

Quoi qu’il en soit, pour bénéficier de l’aide dont vous avez besoin, vous devrez tout d’abord adhérer à l’association en réglant la cotisation annuelle.

Celle-ci varie de 30 à 180 € en fonction de votre profil (personne en situation précaire, particulier, professionnel, etc.).

Cette adhésion vous donne droit à certains avantages tels qu’un rendez-vous à 0 € avec un des avocats recommandés par France Conso Banque, mais aussi la supervision de votre affaire durant une année.


3️⃣ Assurance Banque Épargne Info-service (ABEIS)

Si vous avez besoin d’une aide gratuite pour vous protéger contre les arnaques ou les non-dits ou pour apprendre à lire entre les lignes de vos contrats bancaires, d’assurance, de services financiers et d’organismes de crédit, vous pouvez compter sur le sérieux de cette plateforme.

Gérée par la Banque de France, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ainsi que par l’Autorité des marchés financiers, l’ABEIS met ses moyens à votre disposition.

Grâce à divers contenus tels que des vidéos, des articles, des lettres d’information ou encore des F.A.Q, ce site web aide tous les consommateurs, tous profils confondus. Ainsi, il vous est par exemple possible de :

  • Vérifier si un professionnel possède une autorisation d’exercice.
  • Faire remonter une réclamation, une arnaque ou un site frauduleux auprès des autorités compétentes.
  • Comprendre en détails vos différents contrats et apprendre à les comparer pour obtenir les formules les plus adaptées à votre situation.
  • Savoir comment clôturer un compte, arrêter un service ou faire une réclamation dans les règles pour ne pas rencontrer d’opposition et ne pas créer de conflit.
  • Vous lancer en toute sérénité dans l’épargne ou l’assurance par exemple, en fonction de vos besoins et de vos capacités de paiements (assurance professionnelle, projet personnel, épargne retraite, etc.).

4️⃣ FNACAB: Fédération Nationale des Associations contre les Abus Bancaires

En cas de frais bancaires abusifs, cette association est capable de faire payer à l’organisme bancaire concerné des dommages et intérêts en votre faveur, et même d’obtenir un effacement de vos dettes en cours en faisant appel à la Commission de surendettement par exemple.

Que votre litige soit lié à des agios non justifiés, à une opération frauduleuse ou à un renouvellement de crédit sans votre accord, la FNACAB se tient à vos côtés, même si vous êtes une personne exclue du système bancaire classique en étant en interdit bancaire.

Adhérer à la FNACAB

Pour connaître les recours possibles et obtenir gain de cause, vous devrez adhérer à l’association. Plusieurs moyens s’offrent à vous :

Vous souhaitez créer un groupe de pression ou participer à une attaque en justice contre un établissement bancaire ? Parce que l’union fait la force, la FNACAB vous demandera de payer 12 € par an (ou 1 € par mois si vous préférez) pour participer à une action de groupe.

Vous avez besoin d’aide face à des abus bancaires ? Il vous suffit de payer 20 € de cotisation en tant que particulier et 60 € de plus pour les frais liés à la création de votre dossier, pour mobilier le soutien nécessaire dans votre situation.

Si vous êtes un professionnel, une association, ou encore une société, sachez que la participation annuelle est de 50 € et les frais de dossier sont de 120 €.


5️⃣ Association Léo Lagrange (ALLDC)

Si vous êtes un professionnel ou un particulier ayant un problème avec un professionnel, et que vous êtes en quête d’une solution de médiation, l’ALLDC peut répondre à vos questions et vous assister dans la résolution de votre conflit.

Son action

Concrètement, si vous ne trouvez aucune réponse à votre situation problématique sur leur site Internet, sachez que les juristes de l’association ont pour mission de trouver la solution adéquate aux abus ; grâce à une conclusion à l’amiable ou une négociation.

Sous un mois, le professionnel chargé de votre dossier sera capable de vous fournir un récapitulatif de situation, ainsi que les différentes actions possibles. Par la suite, l’association peut engager le dialogue.

Comment adhérer à l’ALLDC ?

Pour mener à bien votre médiation grâce au professionnalisme de l’ALLDC, vous devrez régler l’adhésion annuelle de 40 €, plus 46 € si vous voulez que l’action soit menée au nom de l’association.


6️⃣ CDVCB: Comité de Défense des Victimes de Chèques de Banque

Très répandue durant les années 2000, cette pratique frauduleuse est à ce jour en perte de vitesse étant donné que les établissements bancaires sont aujourd’hui équipés et formés pour reconnaître immédiatement les contrefaçons.

Cependant, le nombre de victimes des arnaques aux faux chèques n’étant pas nul, sachez que le CDVCB peut vous venir en aide s’il vous arrivait d’être dans une telle situation.


7️⃣ ADC France: Association de Défense des Consommateurs de France

Que votre conflit concerne un service ou un bien de consommation en rapport avec une arnaque sur Internet ou une fausse promotion en magasin, une hausse de loyer soudaine et considérable ou encore des frais bancaires inexpliqués, l’ADC France fait valoir vos droits et vous supervise lors d’actions amiables.

Quel est le coût de l’aide d’ADC France ?

Pour moins de 40 € par an (ou moins de 50 € pour profiter du magazine envoyé tous les trois mois), leurs juristes professionnels vous éclairent sur vos possibilités et prennent le relais avec des actions pénales ou civiles, quand votre première démarche reste sans solution.


Lettre type pour changer de conseiller bancaire

Si vous avez besoin d’un modèle de lettre pour demander à changer d’interlocuteur au sein de votre banque, voir d’en profiter pour migrer vers une autre agence bancaire, voici un exemple à compléter :

Madame/Monsieur X

Numéro de téléphone

Numéro de compte

En date du XX/XX/XXXX

Objet : sollicitation de changement de conseiller bancaire.

Madame la Directrice, Monsieur le Directeur,

Je me permets de vous écrire pour vous faire part de mon mécontentement dans mes relations avec mon/ma chargé(e) de clientèle, Madame X/Monsieur X.

De ce fait, je souhaite que mon compte soit immédiatement géré par une autre personne, sans avoir à changer d’agence/tout en transférant mon compte numéro XXXXXXXX à l’agence située XXXXX

Dans l’attente de votre action, veuillez recevoir Madame/Monsieur, mes salutations distinguées.

Signature


Pour conclure :

Comme vous pouvez le constater à la lecture de cet article, les particuliers et professionnels disposent de nombreuses solutions et recours pour rétablir la justice en cas d’abus bancaires ou d’arnaques, et pour porter plainte contre son conseiller bancaire ou sa banque