Femme seule avec enfants: vous avez droit aux aides de la CAF !

Vivre seule avec des enfants,  quand on n’a pas de ressources, ou peu de revenus,  c’est au combat au quotidien pour joindre les deux bouts. Que l’on soit en instance de divorce ou de séparation, mère célibataire avec plusieurs enfants, il est possible d’obtenir le soutien de la CAF pour les femmes seules. Ne pas hésiter à le demander si vous y avez droit : un bébé, un enfant à charge ou plusieurs, il y a des allocations disponibles, profitez-en !


Elever son enfant seule

Chaque situation est différente : on peut être à la tête d’une famille monoparentale, être une maman seule avec 2 enfants à charge ou encore chômeuse et enceinte, et même une femme seule divorcée sans emploi. Pour une femme qui se retrouve en parent solo sans ressources, suite à un divorce ou à un abandon, c’est le coup de bambou. Heureusement, il existe des aides en cas de veuvage, de séparation ou d’abandon pour une mère seule. A noter : il existe aussi des solutions  en Belgique, en Suisse, et au Luxembourg.

Les différentes possibilités

Les aides de la CAF pour une femme isolée avec enfant(s) sont :

  • L’allocation de soutien familial, qui peut être majorée si on touche le RSA.
  • L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, pour celle qui a un enfant qui nécessite la présence constante d’un adulte à cause de son état physique ou psychologique.

Les démarches à accomplir pour en bénéficier

Le mieux, quand on est déjà allocataire CAF, c’est de se rendre sur son compte, dans son espace Internet dédié, et de changer sa situation familiale directement en ligne si celle-ci a évolué. Ensuite, il y a sur le site de la CAF des documents qui sont téléchargeables, et qui permettent de formuler les demandes d’aides, du RSA à l’ASF.

Tout savoir sur le RSA : comment sont fait les calculs ?

Toucher le RSA est une bouffée d’oxygène qu’on est seule à élever ses enfants, sans mari, père ou conjoint. Mais le montant qu’il est possible d’espérer toucher n’est pas le même pour tout le monde, et il évolue selon le nombre d’enfants à charge. S’il y a un petit revenu d’activité dans le foyer, le RSA viendra le compléter, dans certaines limites.

D’une façon général, il faut savoir que le montant forfaitaire de base du RSA est de 492 euros, somme à laquelle s’ajoute 246 euros pour un premier enfant à charge. Un parent isolé recevra ensuite une somme soumise au nombre d’enfant à charge. Dans le cas d’une femme seule, c’est 147 euros pour le deuxième enfant, et 197 à partir du troisième.

Rappelons qu’en fonction de la situation le RSA peut être majoré, et qu’il sera possible d’y associer aux mêmes conditions un forfait logement, avec un montant du revenu assuré pour un ménage monoparentale, quelque soit sa composition.


Comment savoir si on peut toucher le RSA ?

Le mieux reste de se renseigner auprès de la CAF, ou des simulations sont accessibles afin de connaître exactement le montant de ses droits. Afin de ne pas se tromper lors de sa demande, il faut connaître ses revenus si on a travaillé les trois derniers mois, ainsi que ce dont on a pu déjà bénéficier, et les éventuelles pensions alimentaires. Il faudra ensuite indiquer sa situation de famille (vie maritale, mariée, divorcée, séparée, célibataire). Si on héberge des personnes au foyer, indiquer également leurs ressources.

Que faire si le père ne verse pas de pension alimentaire ?

Lorsqu’on élève seule des enfants de – de 20 ans, parce que le père est parti est qu’il ne participe pas financièrement, c’est difficile. La pension alimentaire, même si elle a été décidée par décision du juge peut s’interrompre à tout moment, si le père décide pour une raison ou pour une autre de ne plus la verser. Heureusement, la CAF est là pour apporter en petit plus, en versant aux femmes démunies une allocation de soutien familial.

isolement

Il est aussi possible d’agir contre le père qui ne remplie pas son rôle : en allant voir un juge pour obtenir une pension alimentaire, ou passer par un médiateur (si vous ne voulez pas aller en justice) pour fixer le montant de la pension que le père devra verser chaque mois.

Et si le père ne paye plus sa pension ?

La procédure ne donne pas toujours un résultat, notamment parce qu’il est parfois difficile de retrouver le parent qui manque à ses obligations. La CAF soutient la mère abandonnée en faisant elle-même les démarches administratives pour tenter de récupérer la pension alimentaire qui n’est plus versée par le père (il y a une formulaire d’aide au recouvrement à remplir). Ne pas oublier d’y joindre une copie du jugement fixant le montant de la pension, ainsi que tout autre document prouvant votre bonne foi. 

Les veuves avec des enfants

Quand le père de ses enfants décède, alors qu’ils sont encore jeunes, c’est un choc dont il est difficile de se remettre, financièrement parlant (entre autre). La CAF peut alors versé l’ASF au parent survivant, ou majorée le revenu de solidarité active si la veuve remplie les conditions.

Que faire en cas de séparation ?

Une femme peut aussi se mettre à élever seule ses enfants suite à une séparation à l’amiable ou à un divorce. Cela aura forcément un impact sur les ressources du foyer, et les choses vont changer financièrement parlant. Par rapport à la CAF, les droits vont être recalculés, avec le seul nouveau revenu du foyer, et le numéro d’allocataire va peut être changer.

Pour les prestations familiales, elles seront versées à la personne qui aura la garde des enfants (chez qui ils vivent la plupart du temps. En cas de garde alternée, chaque parent recevra la moitié des allocations familiales, se partage permettant aux deux parents de s’y retrouver en fonction de leurs charges mensuelles).

N’attendez pas pour déclarer votre séparation à la CAF. Plus tôt votre dossier sera mis à jour, et plus tôt vous pourrez toucher les prestations auxquelles vous avez droit. Si il y a, ou s’il y a eut trop de versement de la part de la CAF, il faudra les rembourser, même si un échelonnement de ses dettes est possible selon la situation économique de l’allocataire.

La situation particulière d’une garde partagée

L’alternance est à la mode pour les couples séparés, en ce qui concerne la garde des enfants. Qu’il s’agisse de faire une semaine sur deux, ou bien de couper la semaine en 2, les enfants passent la moitié du temps chez papa, et l’autre chez maman.

garde partagée

Le versement des aides peut être impacté par ce nouveau mode de vie, et celles-ci peuvent être augmentées comme diminuées, tout dépend de la situation en cours et des revenus de chaque parent (qui deviennent indépendants vis-à-vis des allocations). S’il n’y avait qu’un seul RIB déclaré à la CAF avant la séparation, bien pensé à donner le nouveau RIB du deuxième allocataire à la CAF. Enfin, il faudra remplir l’imprimé « enfants en résidence alternée » et engager les démarches de pension alimentaire, surtout si un des deux parents ne touche que le RSA après le divorce.

En définitive, les femmes peuvent se retrouver dans des situations bien pénibles quand elles sont seules et qu’elles ont des enfants à charge : séparation, divorce, enceinte, avec enfants handicapes, sans pension alimentaire etc. etc. C’est dur, c’est triste, mais il faut s’adresser à sa CAF le plus vite possible.