Femme Seule Avec Enfants: Vous Avez Droit à 5 Aides CAF!

Si vous vivez seule avec des enfants,  sans de ressources ou avec peu de revenus,  vous savez que c’est au combat au quotidien pour joindre les deux bouts. Sachez que si vous êtes instance de divorce ou de séparation, mère célibataire avec plusieurs enfants, il est possible d’obtenir le soutien de la CAF pour les femmes seules. Parmi les aides :

  1. L’allocation de soutien familial (majorée si vous touchez le RSA),
  2. L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé
  3. Le complément de libre choix de garde
  4. Le RSA majoré
  5. Le forfait logement


Elever son enfant seule

Pour une femme qui se retrouve en parent solo sans ressources, suite à un divorce ou à un abandon, c’est le coup de bambou. Heureusement, il existe des aides en cas de veuvage, de séparation ou d’abandon pour une mère seule. Chaque situation est différente. Vous pouvez être :

  • à la tête d’une famille monoparentale,
  • être une maman seule avec 2 enfants à charge ou encore chômeuse et enceinte,
  • et même une femme seule divorcée sans emploi.

À NOTER : il existe aussi des solutions  en Belgique, en Suisse, et au Luxembourg.

1. L’allocation de soutien familiale

Vous êtes un parent séparé ? Alors l’ allocation de soutien familial (ASF) est faite pour vous. Elle fait partie des aides de la CAF pour une femme isolée avec enfant(s). C’est elle qui se charge de son versement (ou la MSA pour les agriculteurs).

L’ASF va vous aider à élever seul (e) vos enfants. Elle vous versera cette aide aux conditions suivantes :

  • Vous devez vivre en France
  • Avoir un enfant à charge (au moins)
  • Ne plus être en couple (si vous vous remariez ou même si vous êtes en concubinage c’est fini).
  • Ne pas percevoir de pension alimentaire de l’autre parent (où alors une toute petite inférieure à 109,65 €).

Si une séparation est également dans les tuyaux, rapprochez vous de la CAF pour connaître son incidence financière sur votre situation familiale. Une personne avertie en vaut deux !


À combien se monte l’aide ?

La somme versée par la CAF n’est pas fixe. Elle vise à atteindre ce seuil minimal de 109,65. €. Cette somme vous sera versée chaque mois (mais trimestriellement), et elle est multipliée par le nombre d’enfants à charge.

Ainsi, si le juge a fixé la pension familiale à 50 euros par enfant, la CAF vous versera 59,65 euros en complément.

Notez que les orphelins (père ou mère) ont le droit d’avoir cette aide de façon automatique.

Comment faire pour obtenir l’ASF ?

Vous n’échapperez pas au formulaire à remplir pour une demande d’allocation de soutien familial. Vous pouvez le retrouver sur ce lien.

Une fois obtenue, son versement est rapide, puisqu’il intervient dans les 30 jours qui suivent la séparation.

À LIRE AUSSI : notre dossier complet sur les aides pour les femmes enceinte sans emploi

Que faire si le père ne verse pas de pension alimentaire ?

Si une pension alimentaire a été fixée mais qu’elle n’est pas payée, l’ASF peut venir s’y substituer et c’est la CAF qui fera les démarches auprès du parent qui ne c’est pas acquitté de ses obligations (dépôt de plainte) pour récupérer l’argent du.

Pour faire valoir vos droits, il suffit de contacter votre CAF qui prendra le relai pendant 4 mois. Après, pour qu’elle continue à vous verser l’argent, vous devrez lui prouver que vous avez engagé une action en justice.

La médiation familiale peut vous aider à récupérer les pensions alimentaires non versées

Le but, avant d’aller en justice, et de trouver un accord rapide pour ne pas pénaliser l’enfant, qui sera finalement celui qui va le plus souffrir de cette situation.

Le médiateur va vous aider à trouver un terrain d’entente, et à essayer de laisser les conflits avec votre ex-conjoint derrière vous. L’important, si tous les liens ont été rompu, est de recommencer à communiquer.

Pour trouver un médiateur : apmf.fr

Il est aussi possible d’agir contre le père qui ne remplie pas son rôle : en allant voir un juge pour obtenir une pension alimentaire, ou passer par un médiateur (si vous ne voulez pas aller en justice) pour fixer le montant de la pension que le père devra verser chaque mois.

2. Vous avez un enfant handicapé ? Vous avez le droit à l’AEEH

Si vous avez un enfant qui souffre d’un handicap, vous le savez : il coûte un peu plus cher dans la vie de tous les jours. C’est la raison pour laquelle la CAF verse l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé aux parents d’un enfant de – de 20 ans qui sont dans cette situation.

BON À SAVOIR : contrairement à d’autres aides de la CAF, c’est sans condition de ressource (peu importe ce que vous gagnez).

L’importance du taux d’incapacité et des dépenses

Un complément peut être accordé selon le taux d’incapacité et les dépenses que cela génère. C’est une commission (pas vous) qui va en juger. L’allocation sera versée à partir de 50% d’incapacité.

Selon les dépenses que le handicap de votre enfant entraîne, vous aurez un classement différent dans l’attribution de l’aide. Il y a 6 niveaux (dépenses de 228 euros par mois pour le niveau 1). Même chose si vous avez arrêté de travaillez ou que vous avez pris un mi-temps pour vous occuper de votre enfant. Si vous êtes un parent isolé, cette somme sera aussi majorée.

Les démarches à faire pour obtenir l’AEEH

Il faut vous rapprocher de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) la plus proche de votre domicile, remplir le formulaire et lui faire parvenir un certificat médical. Envoyez tous le dossier en AR.

Combien vous allez toucher ?

Une fois accordée, l’aide versée pour une durée comprise entre 1 et 5 ans.

3. Le complément de libre choix d’activité

C’est une aide qui s’adresse aux parents qui ont décidé de ne plus travailler ou de travailler moins pour pouvoir garder leurs enfants et s’en occuper.

Les conditions :

  • Avoir un enfant de – de 3 ans ou – de 20 ans s’in a été adopté
  • Être passé à temps partiel ou avoir stoppé votre activité.
  • Avoir cotisé les années précédentes.

Dès la fin de votre congé paternité, vous pouvez vous adresser à votre CAF pour faire une demande de CLCA. Sur son site, une simulation est toujours possible.

Vous venez d’avoir un enfant ? Alors ces articles sont faits pour vous :

  1. Les aides CAF pour faire garder son bébé
  2. Notre guide sur les primes de naissance
  3. Les aides financières pour un 1er bébé

Combien ?

Le montant versé sera différent selon l’activité (activité interrompue, temps partiel, 80%, 50%).

Le versement de cette somme ne peut pas dépasser 6 mois. Elle commence quand les indemnités journalières de maternité s’arrêtent.

BON À SAVOIR : si vous êtes deux, ne vous arrêtez pas de travailler tous les deux ! Le CLCA n’est versé qu’une seule fois.

BONUS : saviez-vous qu’avoir un ou plusieurs enfants à charge vous donne des années de cotisations vieillesse ?

4. Tout savoir sur le RSA

Toucher le RSA est une bouffée d’oxygène qu’on est seule à élever ses enfants, sans mari, père ou conjoint. Mais le montant qu’il est possible d’espérer toucher n’est pas le même pour tout le monde, et il évolue selon le nombre d’enfants à charge. S’il y a un petit revenu d’activité dans le foyer, le RSA viendra le compléter, dans certaines limites.

Comment sont fait les calculs ?

D’une façon général, il faut savoir que le montant forfaitaire de base du RSA est de 492 euros, auquel s’ajoute une somme en fonction des enfants à charge.

Montant forfaitaire du RSA pour un parent isolé

Rappelons qu’en fonction de la situation le RSA peut être majoré, et qu’il sera possible d’y associer aux mêmes conditions un forfait logement, avec un montant du revenu assuré pour un ménage monoparentale, quelque soit sa composition.

5. Le forfait logement

Comment savoir si vous pouvez toucher le RSA ?

Le mieux reste de se renseigner auprès de la CAF, ou des simulations sont accessibles afin de connaître exactement le montant de vos droits.

Afin de ne pas se tromper lors de votre demande, il faut connaître vos revenus lors des trois derniers mois : salaires, aides, et les éventuelles pensions alimentaires. Il faudra ensuite indiquer à la CAF votre situation de famille (vie maritale, mariée, divorcée, séparée, célibataire). Si vous hébergez des personnes au foyer, indiquer également leurs ressources.

Nos autres articles sur le RSA qui devraient vous intéresser :

  1. 25 avantages d’être au RSA
  2. Avoir internet gratuitement quand on est au RSA
  3. Toucher le RSA quand on est enceinte

Les situations spéciales

Vous êtes veuve avec des enfants

Quand le père de ses enfants décède, alors qu’ils sont encore jeunes, c’est un choc dont il est difficile de se remettre, financièrement parlant (entre autre). La CAF peut alors versé l’ASF au parent survivant, ou majorée le revenu de solidarité active si la veuve remplie les conditions.

Vous venez de vous séparer

Une femme peut aussi se mettre à élever seule ses enfants suite à une séparation à l’amiable ou à un divorce. Cela aura forcément un impact sur les ressources du foyer, et les choses vont changer financièrement parlant.

Par rapport à la CAF, les droits vont être recalculés, avec le seul nouveau revenu du foyer, et le numéro d’allocataire va peut être changer. Pour les prestations familiales, elles seront versées à la personne qui aura la garde des enfants (chez qui ils vivent la plupart du temps). 

Pour aller plus loin : un divorce ça coûte combien ?

N’attendez pas pour déclarer votre séparation à la CAF

Plus tôt votre dossier sera mis à jour, et plus tôt vous pourrez toucher les prestations auxquelles vous avez droit. Si il y a, ou s’il y a eut trop de versement de la part de la CAF, il faudra les rembourser, même si un échelonnement de ses dettes est possible selon la situation économique de l’allocataire.

Vos enfants sont en garde partagée

En cas de garde alternée, chaque parent recevra la moitié des allocations familiales, se partage permettant aux deux parents de s’y retrouver en fonction de leurs charges mensuelles).

Le versement des aides peut être impacté par ce nouveau mode de vie, et celles-ci peuvent être augmentées comme diminuées, tout dépend de la situation en cours et des revenus de chaque parent (qui deviennent indépendants vis-à-vis des allocations).

Les petits trucs à savoir

S’il n’y avait qu’un seul RIB déclarer à la CAF avant la séparation, bien pensé à donner le nouveau RIB du deuxième allocataire à la CAF.

Enfin, il faudra remplir l’imprimé « enfants en résidence alternée » et engager les démarches de pension alimentaire, surtout si un des deux parents ne touche que le RSA après le divorce.

En définitive, les femmes peuvent se retrouver dans des situations bien pénibles quand elles sont seules et qu’elles ont des enfants à charge : séparation, divorce, enceinte, avec enfants handicapes, sans pension alimentaire etc. etc. C’est dur, c’est triste, mais il faut s’adresser à sa CAF le plus vite possible.

Ça peut toujours vous servir :