Contacter un avocat gratuitement : le guide de l’aide juridique par téléphone, en ligne ou en face-à-face

Heureusement que l’aide juridique gratuite existe : il est possible d’appeler un avocat gratuitement au téléphone ou d’en consulter un en face à face, au moins pour prendre les premiers renseignements nécessaires pour pouvoir bien se défendre en cas de procès. Mais pour pouvoir bénéficier de l’assistance juridique gratuite ou appeler le numéro de téléphone d’un avocat gratuit, il faut pouvoir justifier d’un revenu assez bas. A suivre, le guide de l’aide juridique pour ne pas avoir à payer son avocat.


Prendre un renseignement juridique par téléphone

C’est la première chose à faire quand on veut faire respecter ses droits, ou quand on est assigné. En effet, se déplacer dans un cabinet d’avocat pour faire la même chose coûtera de l’argent, même si ce service n’est pas toujours facturé par les professionnels qui peuvent y voir l’opportunité d’avoir un nouveau client. Mais le mieux reste encore d’utiliser les moyens non payants mis à la disposition des usagers qui veulent savoir comment se défendre si besoin.

Pourquoi et comment ?

Un avocat, quand on ne bénéficie pas de l’aide juridictionnelle coûte beaucoup d’argent, que l’on gagne ou que l’on perde. Préparer sa défense commence donc par prendre les bons renseignements auprès de professionnels spécialisés. En effet, s’adresser à un avocat spécialiste des divorces quand on a un problème d’affaire à régler n’est pas recommandé.

S’adresser à un professionnel va permettre de connaître la marche à suivre, de savoir à qui s’adresser pour être bien défendu et d’être rassuré sur ses droits.

La consultation gratuite d’un avocat par téléphone ou en face : l’aide de l’administration

Consulter en avocat gratuitement n’est pas une chose impossible en France, en tout cas dans un premier temps. Il est possible de le faire de différentes façons, à commencer par les maisons de justice et de droit ainsi que les CDAD. Rappelons que ces organismes sont publics, et qu’on peut aller y voir un avocat pour prendre les premiers conseils un peu partout en France. Des permanences gratuites sont organisées chaque semaine, sachez que tout ce que vous pourrez y dire devra rester confidentiel.

Problèmes de délinquances, à son travail ou avec son administration : tous les sujets peuvent y être abordés. Bon à savoir : les maisons de justice et de droit ont aussi vocation à permettre de régler les problèmes à l’amiable avant qu’ils n’aillent en justice.

Mais ils ne sont pas les seuls à rendre ce service aux administrés, puisque les mairies, mais aussi les TI et les TGI organisent des consultations gratuites. Ce sont souvent des consultations qui sont réservées aux personnes les plus pauvres, et certaines mairies peuvent mettre en place des conditions de revenus afin de limiter l’affluence. Il faut d’ailleurs en principe prendre rendez-vous pour être certain d’être reçu. Mais ce sont de véritables avocats qui assurent ces permanences, pas de souci donc sur leurs compétences.


Les avocats qui consultent gratuitement

De la même façon, les avocats eux mêmes s’organisent pour dispenser des conseils qu’il n’est pas toujours nécessaire de payer. Se renseigner sur ce qui existe dans votre département auprès du barreau le plus proche ou directement en appelant l’ordre des avocats.

Les solutions alternatives

Enfin, terminons par ceux auxquels on ne pense pas toujours, à savoir les avocats qui travaillent pour sa compagnie d’assurance, et dont les consultations par téléphone sont comprises dans la cotisation annuelle, la protection juridique étant maintenant incluse dans presque tous les contrats d’assurance.

avocat gratuit

Il est aussi possible de prendre des renseignements juridiques gratuits auprès de quelques sites Internet. Toutefois il faut savoir que ceux-ci sont peu nombreux à proposer un réel service gratuit et que bien souvent, les renseignements mis en ligne laissent à désirer. C’est toutefois une bonne source d’informations pour commencer avant de se lancer dans une procédure qui prendra du temps et de l’argent.

Pour les jeunes, le centre d’information et de documentation jeunesse propose des permanences. Le CIDJ est réservé aux moins de 26 ans qui veulent obtenir des conseils pour leurs problèmes d’étude, de logement ou de travail. Pour ceux qui travaillent et qui connaissent des problèmes avec leur patron ou leur collègue, les syndicats sont aussi une bonne source d’infos, le tout sans payer (hormis sa cotisation annuelle au syndicat).

L’aide juridictionnelle

Un petit mot sur ce qui permet en France de se faire défendre gratuitement. L’aide juridictionnelle est en France ce que le commis d’office est aux USA. La prise en charge peut être totale ou partielle, selon son niveau de revenus mensuels.

En définitive, de nombreuses solutions gratuites existent. Des services payants d’avocats par téléphone existent également mais attention : la note peut monter très vite.