Aide Alimentaire CAF: Guide 2020 [URGENCE]

Vous voulez savoir si vous avez le droit aux bons alimentaires de la CAF ? Découvrez immédiatement les condtions d’obtentions, comment en faire la demande, et avec quelles aides supplémentaires les combiner.

L’aide alimentaire CAF : de quoi s’agit-il ?

Face à l’épidémie mondiale de Covid-19, les Caisses d’allocations familiales ont déployé une aide d’urgence exceptionnelle et non renouvelable, destinée aux allocataires et à certains non-allocataires.

Cette aide exceptionnelle de solidarité est conçue pour pallier au manque de ressources des personnes aux revenus impactés par le Covid-19 (notamment en raison du chômage partiel) ou aux dépenses alimentaires imprévues en raison de la suspension de la cantine scolaire.



Quels sont les besoins concernés ?

Étant donné que les familles sont obligées de respecter le confinement obligatoire, nombreux sont les foyers victimes de pertes financières ou de problèmes conséquents en 2020. L‘aide exceptionnelle de la CAF est donc conçue pour répondre aux besoins indispensables comme :

➡ L’achat de produits alimentaires et d’hygiène.

➡ Le paiement d’une partie du loyer ou d’une facture de consommation (eau, électricité, gaz, etc.)

➡ La facturation d’une réparation impérative (panne électrique par exemple.).

➡ Le financement d’un événement en relation avec le Covid-19.

➡ Le règlement de frais en rapport avec un déplacement à cause d’une rupture familiale.


Les conditions

Êtes-vous élligible ?

Les règles qui s’appliquent aux allocataires

Si vous êtes allocataire avec au minimum 1 enfant à charge, vous percevrez ce secours d’urgence, même si vous recevez déjà (mensuellement ou ponctuellement) une ou un certain nombre d’aides familiales, l’aide personnalisée au logement (APL), le revenu de solidarité active (RSA) ou encore la prime d’activité.

Les règles qui s’appliquent aux non-allocataires

Sachez que si vous n’êtes pas allocataire, mais que vous êtes parent à charge d’un enfant mineur (moins de 18 ans) ou parent ayant un droit de visite, il se peut également que vous puissiez recevoir cette aide Covid-19.

Par ailleurs, vous êtes également éligible à une aide alimentaire d’urgence CAF si vous êtes :

  • Une famille allocataire avec enfants à charge, percevant l’APL, le RSA ou l’ASS.
  • Ou une personne allocataire sans enfants, bénéficiaire du RSA ou de l’ASS.


Comment faire la demande ?

Pour une prise en charge de votre dossier par un travailleur social, ne tardez pas à prendre contact avec le service action sociale de la CAF en composant le 03.85.77.06.20.

Des informations vous seront demandées afin d’élaborer votre dossier. N’hésitez pas à demander à la personne chargée de créer votre demande, quels sont les organismes qui peuvent également vous reverser des aides.

Le versement

Pour la recevoir, vous n’avez aucune autre démarche à prévoir. Celle-ci est automatiquement versée en intégralité sur le compte bancaire des personnes allocataires de la CAF, de la caisse de la mutualité sociale agricole (MSA) et de Pôle Emploi.



À combien se monte l’aide alimentaire ?

Le montant est déterminé en fonction de la composition de votre foyer (informations préalablement enregistrées auprès des organismes cités plus haut.).

Concrètement, si vous êtes une personne seule ou en couple avec un enfant à charge âgé de moins de 20 ans, le versement sera de 100 €. Chaque enfant de plus équivaut à 100 € supplémentaire.

Si vous êtes bénéficiaire du RSA ou de l’ASS, que vous êtes une personne seule ou bien un couple, l’aide est de 150 €. Cependant, si vous êtes considéré comme un foyer avec 1 enfant de moins de 20 ans, vous percerez 250 €, et 100 € de plus pour 2 enfants.


Les aides supplémentaires

De plus, les associations d’aide alimentaire ont également reçu des fonds de l’État pour faire face à la demande croissante liée aux conséquences économiques du Covid-19.

Les centres communaux d’action sociale (CCAS) viennent également en aide aux foyers les plus modestes, avec des tickets d’urgence alimentaire ; d’une valeur de 105 € par foyer, valables dans les hypermarchés.

Concernant Mayotte, les personnes en difficulté peuvent obtenir des chèques alimentaires. En Guyane et à Saint-Martin, l’aide prend la forme de distributions de produits alimentaires.

À lire aussi : les bons alimentaires

Les aides alimentaires d’urgence

La Croix-Rouge française

Elle est aussi en mesure de vous aider dans les périodes difficiles, notamment grâce aux services sociaux dont vous dépendez en fonction de votre lieu de résidence.

Prenez contact avec une assistante sociale pour qu’elle puisse faire le bilan de votre situation (composition du foyer et revenus) et vous permettre de bénéficier du secours de la Croix-Rouge, puis rapprochez-vous de celle de la plus proche de chez vous pour obtenir une réponse à votre besoin.

Les épiceries sociales

Quant aux épiceries sociales présentes sur l’ensemble du territoire français, elles rendent possibles les achats alimentaires et d’hygiène à très bas prix, uniquement pour les foyers ayant de graves difficultés financières.

Concrètement, pour un article habituellement vendu à 2 € dans un supermarché, ici, il vous coûtera moins de 50 centimes…

Les tarifs

Réels et ajustés, ils sont clairement visibles sur les produits, afin que vous soyez certain de faire vos courses au tarif le plus juste.

Contrairement aux dons alimentaires préconçus organisés par La Maison Départementale ou La Mission Locale par exemple ; souvent disponibles dans des cagettes ou des cabas, vous avez ici l’avantage de pouvoir choisir les produits que vous voulez et dont vous avez réellement besoin.

Bénéficiaires

Pour pouvoir faire vos achats dans une épicerie solidaire, sachez que chacune est libre de pratiquer ses propres conditions, mais que de façon générale ce libre-service est destiné aux foyers supervisés par des assistantes sociales en grande difficulté suite à une perte financière liée au Covid-19 par exemple, à un décès du conjoint, à l’arrêt d’aides sociales, etc.

En fonction de votre quotient familial (ressources mensuelles du foyer) et votre « reste à vivre » (somme restante mensuellement après paiement des charges fixes), il vous sera adressé un bon d’alimentation gratuit valable 3 mois et renouvelable 1 fois, destiné à remplir votre réfrigérateur et vos placards, mais aussi votre lessive et vos produits d’hygiène corporel. Il se peut qu’une mince participation vous soit demandée, correspondant à un faible pourcentage du total de votre panier d’achat

Vers qui se tourner ?

Prenez contact avec le CCAS de votre ville ou votre mairie, avec votre conseiller social de votre CAF ou de votre CARSAT (Caisse Régionale d’Assurance Maladie).

Vous pouvez également vous tourner vers des organismes tels que l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) ou la FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion)..

Par ailleurs, afin d’encourager au mieux l’insertion sociale de ces personnes, les épiceries sociales et solidaires mettent tout en œuvre pour favoriser les échanges, notamment en organisant des ateliers divers.

Les libres-services du Secours Populaire

Sur le même principe, il existe les libres-services du Secours Populaire.

La différence réside dans le fait que vous donnez tout d’abord quelques pièces, pour que le bénévole qui tient le commerce vous donne en échange vos tickets services indispensables pour acheter vos produits du quotidien.

Sachez que l’accès est réservé aux foyers dont le quotient familial est validé par l’association.


L’aide au recouvrement de la pension alimentaire

Si vous n’êtes pas éligible à l’Allocation de soutien familial et qu’un juge a mis en place le paiement d’une pension alimentaire pour vos enfants de moins de 18 ans, sachez que vous pouvez bénéficier d’une aide.

Il en est de même pour les enfants d’au moins 18 ans, munis d’un jugement prouvant la pension alimentaire à leur nom.

La CAF fait les demandes pour vous

Si vous habitez en métropole ou bien dans les DOM (à l’exception de Mayotte, car cette prestation n’existe pas dans ce département.), vous pouvez demander à la CAF dont vous dépendez, d’entreprendre des démarches afin que vous puissiez obtenir le versement mensuel non perçu depuis au minimum 1 mois.

Les conditions

Pour ce faire, vous devez déjà avoir effectué une première démarche de votre côté ; comme le paiement direct ou la saisie-arrêt, qui n’a pas abouti.

Les démarches

Par la suite, téléchargez, complétez et signez le formulaire d’aide au recouvrement des pensions alimentaires, et ajoutez à votre dossier la version originale du jugement établissant la pension alimentaire, ainsi que la copie de la notification du jugement ou bien l’acte du jugement effectué par un huissier.

➡ Une fois le dossier en main, votre CAF va en premier lieu tenter un versement à l’amiable ; appuyé par votre accord écrit.

➡ Si cette tentative reste sans réponse ou ne règle pas le problème de non-versement sous 1 mois, celle-ci débutera des procédures de recouvrement ; même si le parent concerné n’habite pas en France. Soyez rassuré, les frais relatifs à ces actes sont entièrement à la charge du parent qui n’a pas payé ses dettes.

➡ Lorsque les sommes sont obtenues, votre CAF vous restituera l’argent en plusieurs fois et non en intégralité.

Si vous résidez dans les DOM, c’est-à-dire en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique ou à la Réunion), sachez que les conditions et procédures sont strictement les mêmes.


Pour conclure :

Que ce soit sous forme de paniers alimentaires, de commerce libre-service ou de bons d’achats, l’ensemble des organismes sociaux et des départements mettent à disposition des plus démunis des solutions d’aide alimentaire en urgence.

Contactez rapidement une assistante sociale ou votre conseiller CAF par exemple, pour bénéficier au mieux de toute l’aide dont vous avez besoin pour votre foyer.