Agent Administratif & Téléconseiller CAF: Salaire, Formation, Avantages

La CAF recrute, le saviez-vous ? Les Caisse d’Allocations Familiales recherchent en particulier des candidats pour les 3 postes suivants:

  • Agent administratif
  • Gestionnaire conseil allocataire
  • Conseiller du Service à l’usager (en agence ou au téléphone)

Je vais développer ici les métiers de la CAF, leurs avantages, les compétences qu’il vous faut pour y postuler ainsi que la façon d’être recruté. Il est possible d’entrer dans la fonction publique par concours, mais pas que. Une candidature spontanée peut aussi fonctionner.

Tout cela, c’est bien beau, mais comment postuler à la CAF ?


1. Travailler comme agent administratif


Il n’y a pas réellement de titre (ou plus) d’agent administratif CAF. Par contre il existe les postes de Gestionnaire Conseil Allocataires, de téléconseiller, de Conseiller du Service à l’usager.

Il est difficile de trouver des bonnes infos sur le site officiel de la CAF. Heureusement, les forums sont là pour nous permettre d’en savoir un peu plus. Rien de tel que l’expérience vécue pour en savoir plus sur un métier.

Le point fort de ce poste

La possibilité de postuler un peu partout en France, idéal pour qui aime voir du pays ou qui a l’envie de retourner dans sa région d’origine.

Les tâches demandées

Le poste, lui, est intéressant. Cet organe administratif est immense, et les taches sont variées, avec des possibilités de changer régulièrement d’affectation : service courrier, GED (service de numérisation), accueil des allocataires…

Le salaire

Le salaire d’un agent administratif CAF va tourner autour de 1500 euros. Attention, c’est du brut, mais des primes peuvent se rajouter. A cela s’ajoutent des avantages, comme les tickets restaurants (mais qui sont déduits du salaire).

Rendez-vous à la fin de cet article pour retrouver tous les avantages qui vont avec les métiers de la CAF.

Les diplômes

Au niveau des diplômes demandés, le bac est suffisant pour ce poste. Certains départements prennent à Bac +2. Sachez aussi que vous n’avez rien à perdre de tenter une candidature spontanée. On vous proposera peut-être un entretien, en fonction de votre profil, puis en CDD pour commencer.

2. Devenir Gestionnaire Conseil Allocataires


Appelé aussi Conseiller du Service à l’usager dans certaines CAF (le nom en vogue actuellement). Comme son nom l’indique, c’est un poste qui est tourné vers l’allocataire. Votre mission : les informer sur leurs droits.

Ce rôle est important car il fait le lien entre la CAF et les gens. Il s’agit aussi de bien les orienter pour que personne ne perde un temps précieux. Cela peut se faire dans les agences, mais aussi au téléphone.

Les compétences demandées

Il faut bien maîtriser les aides de la CAF afin de pouvoir diriger les allocataires vers les prestations qui sont en accord avec la situation de chacun.

Attention : les demandeurs sont nombreux, et donc, il ne faudra pas trainer en chemin. La maîtrise des procédures devra être rapide mais dès votre arrivée, vous serez formé. Evolution professionnelle possible.

3. Devenir téléconseiller CAF


L’accueil téléphonique est une mission importante à la CAF car elle permet de désengorger les agences. Considérez-vous comme un défricheur de terrain, les gens qui appellent n’ayant eu bien souvent aucunes informations en amont. Ils cherchent des réponses.


Les compétences nécessaires

Mais un téléconseiller ne fait pas qu’informer, il met aussi à jour les dossiers des allocataires. Encore une fois, à terme et une fois en poste, il faudra connaître la réglementation de la CAF sur le bout des doigts, et surtout faire preuve de patience, de beaucoup de patience avec les gens au téléphone.

Comment faire pour postuler à la CAF ?


Trouver la bonne offre

Il y a des offres actualisées tous les jours sur le site des allocations familiales. Ceux-ci sont divers et variés, et font appel à un éventail de compétences larges. Pour l’exemple, voici ce qu’on pouvait y trouver à l’heure de l’écriture de ces lignes :

  • CAF des Hauts-de-Seine : Chargé de recrutement et diversité.
  • CAF de Loire-Atlantique et CAF de la Seine-Saint-Denis : Gestionnaire conseil allocataire.
  • CAF des Bouches-du-Rhone : Gestionnaire RH.
  • CAF du Nord : technicien juridique et technicien ASFR.
  • CAF de la Haute-Garonne : un agent de courrier…

La lettre de motivation

On se demande souvent comment la rédiger. Nous avons tous connu cette solitude devant la page blanche, tout le monde n’étant pas Proust. Il faut arriver, en quelques phrases, à mettre en avant vos qualités. Les plus recherchées sont celle de l’aisance relationnelle, et celle de la haute opinion que l’on a du service public.

Les personnes avec de l’expérience devront la mettre en avant. C’est avantage par rapport à ceux qui sortent de l’école.

Une lettre type ?

Il n’y a pas de lettre de motivation type pour rentrer à la CAF. Mon conseil est de ne pas faire une lettre recopiée d’un poste à l’autre. Il faut bien prendre le temps de sélectionner le poste qui vous intéresse, et d’écrire la lettre qui sera en rapport avec celui-ci, et avec aucun autre.

L’entretien : comment se déroule-t-il ?

Après, une fois que vous aurez taper dans l’oeil du recruteur, les questions pendant l’entretien porteront sur votre parcours et vos expériences, ainsi sur ce que vous attendez de la CAF et de votre évolution professionnelle. Il se peut qu’un test écrit et oral vous soit demandé, mais c’est quand même assez rare.

Entrer à la CAF sans passer le concours : possible ?


Oui ! C’est la voie la plus facile, celle qui ne nécessite pas de réviser des mois. Attention toutefois. Le risque, c’est d’avoir un CDD qui se renouvelle sans cesse, et des perspectives d’évolution limitées. En outre, la CAF ne recrute pas tous les ans des titulaires, tout dépendra du budget et de ses restrictions.

Vous pourrez passer le concours par la suite

Par contre, c’est un bon marchepied pour passer le concours en interne ou en externe par la suite, notamment pour réussir l’oral. Le fait d’avoir déjà une expérience professionnelle similaire sera un plus.

A LIRE AUSSI : les concours avec niveau BAC

Exemple concret: quand les CAF recrutent (conditions, concours, tests)

Intéressons nous aujourd’hui à la CAF de l’Hérault. Il y a quelques temps, elle recrutait en même temps dix gestionnaires conseil allocataires en contrat de professionnalisation. Une aubaine pour les candidats, au vu du nombre de postes.

Le recrutement commençait à Bac +2 et allait jusqu’à Bac+3. Les qualités demandées étaient :

  • L’aisance dans les relations,
  • le sens et le goût du contact,
  • l’organisation,
  • un penchant pour toutes les questions d’ordre juridique.
  • Il fallait aussi aimer travailler en équipe.

Les tests à passer

L’écrit consistait en une étude de cas et des tests psychotechniques. Une fois admissible, l’oral se composait d’un entretien de motivation avec un jury.

Travailler à la CAF: les avis des salariés


Finalement, ce sont les travailleurs qui parlent le mieux de leur métier. Les témoignages ne sont pas les mêmes en fonction du vécu.

Parmi les avantages à travailler à la CAF, citons :

  1. La diversité (l’environnement)
  2. La possibilité de se former tout au long de sa carrière
  3. L’évolution de carrière.
  4. Les nombreux avantages
  5. Travailler pour les autres

1. La diversité : pas de discriminations

La CAF s’engage pour l’égalité des chances dans le travail. Cela concerne le salaire, mais aussi le recrutement, la formation, et bien sur l’évolution de carrière.

Concrètement : jeunes, vieux, handicapés, femme, homme, d’origines diverses et variées, tous égaux. Cette absence de discrimination dans le travail, et cette affirmation de la CAF est une excellente chose.

Cet article pourra vous intéresser : allocation pour la diversité dans la fonction publique.

2. La formation

Sans formation professionnelle, pas d’évolution possible. Ce sont ces perspectives là qu’il faut regarder de près. Au niveau de l’évolution, la CAF à un pourcentage au dessus de la moyenne de celle des entreprises françaises. Il est multiplié par deux.

Ainsi, pour chaque nouveau salarié, une formation est donnée, afin d’acquérir les connaissances nécessaires. Le conseil aux allocataires ne suppose pas l’approximation, d’où cette nécessité.

3. L’évolution professionnelle des agents administratifs

C’était un peu ce qui pêchait jusqu’à maintenant, mais l’administration a bien compris qu’il fallait changer son fusil d’épaule. Ainsi, l’évolution professionnelle est maintenant facilitée, tout comme la volonté de changer de poste ou de métier.

La CAF est assez active sur le sujet, puisqu’elle propose à ses agents de passer régulièrement un bilan de compétence. A ce titre, le management des carrières se rapproche un peu de ce qui peut se faire dans le privé. Des formations, récurrentes, sont proposées à tous.

4. Travailler à la CAF: les avantages

  • La mutuelle (+ prévoyance) : est est obligatoire. Certains agents la trouvent cher et peu intéressante.
  • Tickets restaurants : oui. Sinon, cantine sur place.
  • Temps de travail : 39 heures par semaine avec 20 jours de RTT par an.
  • Télétravail possible : oui.
  • Congés : 7 semaines par an.
  • Le statut : assimilé fonctionnaire.
  • Les horaires : flexibles, souvent « à la carte ».
  • Transport : 50% de votre Pass Navigo ou un forfait pour l’essence si vous allez travailler en voiture.
  • CE : oui, avec des avantages pour vos loisirs et les voyages.
  • Prime d’intéressement : oui.

5. Se mettre au service des autres est également valorisant

Vous travailler pour faire avancer le système dans la bonne direction, pour aller vers plus de justice sociale.

Les autres sentiments positifs :

  • Sérieux de l’organisme
  • Bonne ambiance dans les services
  • Environnement agréable
  • Le comité d’entreprise au top

Les points noirs : pourquoi ce n’est pas le paradis


Peu nombreux, ils existent quand même :

1. Supporter au quotidien de gérer les problèmes des autres

A terme, ils peuvent peser lourd, surtout quand on ne va pas pour le mieux soi-même. certains allocataires peuvent aussi se montrer agressifs. Tout le monde n’arrive pas à gérer les conflits de la même façon.

2. Peu de perspectives pour les CDD

Si l’expérience professionnelle va vous enrichir, les perspectives ne sont pas toujours à la hauteur. Recruté hors concours, vous risquez d’enchaîner les CDD. Ne pas être considéré comme un « interne » par vos collègues peut être lourd à porter.

3. Des compétences trop spécifiques

Les compétences que vous allez acquérir vont rarement vous servir en dehors de la CAF. Un employeur extérieur risque donc de ne pas considérer que c’est un avantage pour vous.

4. Une évolution lente

Les jeunes qui veulent évoluer rapidement risquent d’être frustrés. Les évolutions se font rarement au mérite, mais plutôt à l’ancienneté, bien que les changements aillent dans le bon sens.

5. Des salaires bas

Les salaires : peu élevés, ils évoluent là encore avec une certaine lenteur, très proche de celle de l’administration. C’est le prix à payer pour la sécurité de l’emploi.

6. Le management

Le management est aussi quelquefois décrié sur les forums. Mais bon, soyons francs : si tout le monde était content de ses patrons, ça se saurait.

Si la CAF vous passionne, ou si vous considérez que vous pouvez vous épanouir dans un des postes proposés, n’attendez plus ! Qui sait, c’est peut être l’aube d’une belle carrière qui s’annonce.