Remboursement (opérations des yeux) : myopie, cataracte, strabisme, presbytie, astigmate, glaucome…

La chirurgie des yeux n’a plus rien d’exceptionnel, et elle est maintenant fréquemment pratiquée : forte myopie, cataracte… Toutes les occasions sont bonnes pour un petit coup de bistouri. Reste la délicate question du remboursement de l’opération de la myopie ou de la cataracte : remboursement de la sécu, de la CMU, et quelle mutuelle rembourse la chirurgie des yeux ? Bon à savoir : CMU et remboursement des lunettes font bon ménage.


L’opération des yeux au laser

Elle permet de vivre sans lunettes, et c’est une véritable avancée pour ceux qui ne supportent plus d’en avoir une paire constamment sur le nez. De nombreux problèmes de vue sont traités grâce au laser, le prix étant fixé par oeil (à multiplier par 2 donc).

Reste que les tarifs ne sont pas donnés, à moins d’aller se faire opérer à l’étranger, mais sans les mêmes garanties de réussite. Ces prix s’expliquent par le coût des machines, les frais de laboratoire, de fonctionnement, de personnel… Mais pensez à une chose : terminé les frais de lunettes ou de lentilles ! De toute façon rien ne vous empêche de demander un devis, c’est même fortement conseillé. A savoir : pas de prise en charge sécu, ni d’arrêt maladie. Il faudra donc poser des RTT si le laser vous fait les yeux doux, et faire appel à votre mutuelle.

La myopie

C’est l’opération classique pour mieux voir, presque 1 français sur 2 en souffre. Si les lunettes peuvent suffirent, une opération permet de s’en passer. On parlera alors de chirurgie réfractive. Toutefois, s’il faut avoir un bon chirurgien il faut aussi avoir une bonne mutuelle pour se faire rembourser le mieux possible. Car la sécurité sociale ne la prend pas en charge. Il faut donc oublier le 1/3 payant. Pour elle, c’est une intervention dite de « confort ».

Attention, il y a des niveaux de garanties différents pour chacune d’entre elles, vérifier donc que vous avez le bon forfait, car une souscription de base rembourse rarement ce type de prestation. Les meilleures mutuelles (MACIF, MGEN…) le font très bien. Pour savoir jusqu’à quel niveau vous êtes couvert, ouvrez votre contrat et rendez-vous à la ligne qui parle de la correction de la vision. En cas de difficultés pour la trouver, appelez directement votre mutuelle.


Comment se passe la prise en charge de la mutuelle ?

Elles n’appliquent pas toutes la même politique. Certaines demandent la facture, d’autres veulent être concernées dès le devis afin de pouvoir ouvrir le dossier. Faites les choses dans les règles, ne pas se faire rembourser est si vite arrivé ! Sachez par contre que c’est à vous de décider où va se passer l’opération de la myopie et quel sera le chirurgien qui va la faire. Attention : les prix peuvent s’envoler, donc demandez plusieurs devis avant de vous engager, une opération de la myopie pouvant coûter entre 2500 et 4000 €.

La cataracte

Arrêtons nous d’abord sur ce qu’est la cataracte. Dans l’oeil, nous avons un cristallin, qui doit en principe être transparent. Il arrive avec l’âge (à partir de 50 ans) que celui-ci s’opacifie, totalement ou en partie. La vision est alors troublée, le cerveau ne recevant plus toutes les informations. Généralement, on souffre du même problème pour les deux yeux, même s’il peut y avoir des exceptions. On doit ainsi se rendre compte de sa cataracte quand on a du mal à voir de loin, quand on ressent une gène dans les yeux à cause de la lumière, quand les couleurs deviennent plus foncées et quand les lunettes n’y peuvent rien. Pour y remédier, le seul traitement possible (et efficace) est une intervention chirurgicale bénigne. On remplace le cristallin par un implant. 90% des personnes opérées retrouvent une bonne vision.

opération de la cataracte

Bonne nouvelle : il ne sera pas nécessaire de dormir à l’hôpital. Quelques heures suffiront.  Rentrer chez soi dans la journée est un vrai plus. On parlera alors de chirurgie ambulatoire. Les fumeurs, ceux qui boivent beaucoup ou s’expose de façon régulière au soleil ont plus de chance de développer cette maladie. Elle peut aussi être héréditaire.

Le prix de l’opération de la cataracte

C’est le nerf de la guerre, et malheureusement ce coût là bloque certaines personnes modestes à sauter le pas. Pourtant, c’est typiquement l’opération qui permet de mieux voir, et qui change la vie de ceux et celles qui l’ont pratiquée.  Encore une fois, le remboursement est donc au centre de toutes les attentions. La première étape est d’aller voir son médecin traitant. C’est lui, s’il le juge opportun, qui vous enverra chez un ophtalmo. Si ce dernier ne pratique pas de dépassement d’honoraire, vous serez remboursé par la sécurité sociale à 100%. Dans le cas contraire, la mutuelle devra prendre le relai. Attention : elles ne prennent pas tous en charge les dépassements de la même façon. Même chose pour l’opération. Elle sera remboursée en totalité, car il ne s’agit pas ici de confort, mais d’une nécessité pour continuer à voir correctement.

Les dépassements éventuels

Rappelons la règle : la sécu rembourse 100%. Sauf que certaines techniques nécessitent un complément d’honoraire qui ne sera pas pris en charge. Elles peuvent être appliquées par rapport aux difficultés rencontrées ou même être demandées par le patient. En tout cas, le prix ne peut pas grimper au dessus de 30% de celui qui est remboursé par l’assurance maladie. Mieux vaut donc avoir une bonne mutuelle pour cette prise en charge.

Attention : s’il n’y q pas de cataracte mais simplement une opération pour corriger sa vision, rien ne sera remboursé par le 1/3 payant.

Le strabisme

On a tous le souvenir d’un copain à l’école qui faisait semblant d’avoir les yeux qui se croisaient. Et bien sans vraiment le savoir, c’est le strabisme qu’il mimait en louchant de la sorte. Ce sont les muscles des yeux qui fonctionnent mal. Chez les enfants, cette déviation est souvent présente, et la plupart du temps, les choses se remettent dans l’ordre naturellement en grandissant si les parents prennent le problème à bras le corps assez tôt en allant voir l’ophtalmo. Mais que faire quand une fois adulte la choses persiste ? Car en plus du souci esthétique, l’oeil incriminé voit beaucoup moins bien et est hypermétrope. Si rien n’est fait, malheureusement, il se peut qu’il n’y ait plus rien à faire.

opération strabisme

Heureusement, c’est une « déviance » qui se traite, en se rééduquant directement chez un orthoptiste à l’aide d’exercices. Il faut faire travailler le muscle à la traîne et le remettre dans le droit chemin. Le bandeau de pirate est un accessoire qui permet d’arriver à ses fins. Mais si rien n’y fait, c’est à la chirurgie de prendre le relai, en intervenant directement sur le muscle sous anesthésie générale. C’est donc une opération assez lourde avec certaines complications post-opératoires possibles : yeux rouges, gêne, mal à la tête. Il faut quelques mois pour cicatriser complètement et porter des lunettes correctrices pendant tout ce temps là. Quant à l’opération, on ne peut pas dire qu’elle fonctionne à tous les coups.

Combien coûte l’opération ?

C’est lorsque le devis arrive qu’on écarquille grand ses yeux. Mais pas de panique. Avec une bonne assurance, la mutuelle doit faire son travail et en prendre tout ou une partie à sa charge. Car on ne peut pas dire que la sécurité sociale intervienne grandement dans le processus de prise en charge de cette opération pourtant indispensable aux personnes qui souffrent de strabisme. Elle ne rembourse qu’une somme comprise entre 155 à 218€.

La presbytie

Qui ne connait pas un ou une presbyte ? Passé la quarantaine, ce symptôme touche plus d’un français sur deux. Voir de près commence à poser problème. On peut alors choisir de porter des lunettes, ou bien de se faire opérer. Mais ce n’est pas une maladie ou un défaut, mais plutôt une sorte « d’usure » de la vision qui souffre du temps qui passe. Les personnes qui en souffre s’en rendent compte naturellement : difficultés pour lire, pour écrire, pour faire des choses précises… Lorsque ces symptômes arrivent, il faut consulter un ophtalmologiste. Bonne nouvelle toutefois : après la soixantaine, les choses arrêtent de s’empirer.

Le plus simple pour remédier à une presbytie sera de porter des verres correcteurs. On pourra choisir de ne les porter que pour lire par exemple. Certains verres permettent de bien voir de près ou de loin sans avoir à enlever ses lunettes. Mais la science ayant fait des progrès remarquables, il est maintenant possible de se faire opérer de sa presbytie afin de ne pas avoir à porter de binocles. Un peu de chirurgie laser et hop, le tour est joué. Autre merveille de la technologie : les implants sur la cornée, ou le remplacement du cristallin. Mais là, il ne faudra souffrir d’aucune autre maladie.

Se faire opérer d’une presbytie : le prix

On en revient toujours au coût, d’autant plus que là encore, l’assurance maladie ne viendra pas apporter ses subsides. Il faut savoir qu’une chirurgie laser coûte environ 3000 euros (pour les 2 yeux). Pour un implant, il faudra payer plus. Heureusement que les mutuelles comprennent que se passer de lunettes, c’est faire des économies sur le long terme.

Astigmate

Qu’est-ce donc encore que ce nom barbare ? De près ou de loin, tout est déformé, et les lettres se confondent. En portant des lunettes, on résout le problème, sauf que financièrement, il vaut mieux une bonne opération une fois pour toutes que des lunettes toute sa vie. Une opération va tourner autour de 2500 euros, et une bonne mutuelle va en rembourser à peu près la moitié.

Glaucome

Avoir un glaucome peut avoir des conséquences graves. Cette maladie touche directement le nerf optique. Sauf que pour le déceler, ce n’est pas possible à l’oeil nu et que donc il ne faut pas compter sur nos amis pour nous le dire. Il n’y a que chez les jeunes enfants qu’un glaucome peut se voir. Celui-ci a l’oeil qui grossit alors que chez un adulte il n’y a pas de symptôme apparent. Sauf que le champs de vision, lui, se rétrécit, et on s’en aperçoit quand la maladie est déjà bien avancé. Cela veut dure : des difficultés à conduire, à se concentrer, à faire de l’ordinateur, à voir sur les côtés, parfois à bien définir les couleurs…Il faut donc reposer ses yeux le plus souvent possible. Le plus gros risque : devenir aveugle. Heureusement, cela arrive assez rarement. Il y a des médicaments qui évitent d’en arriver là. Si vous souffrez de cette maladie, évitez le café, le tabac et l’alcool. Plus la maladie est descellée tôt, et plus elle a des chances d’être contenue. Si un de vos parents en souffre, faites vous contrôler.

La prise en charge d’un glaucome

Cela peut paraitre surprenant, mais le glaucome n’est pas sur l’ALD, la fameuse liste des affections de longue durée. Ce qui veut dire que la sécu ne remboursera pas les soins à 100%. Toutefois, si celui-ci est grave, une procédure spéciale visant à une prise en charge totale peut-être intentée.

opération glaucome

Bon à savoir : obtenir une carte d’invalidité est possible avec cette maladie. Il est même possible d’être reconnu comme travailleur handicapé. Même chose pour un reclassement professionnel, si la salarié utilise énormément ses yeux (travail de bureau par exemple).

Les mutuelles

Quand on a besoin d’une opération des yeux, elles sont bien sur au centre de toutes les attentions. Ma mutuelle va-t-elle me rembourser ? Nous avons choisi de prendre ici deux exemples : celui de la Pro BTP et d’UNEO.

Pro BTP

Comme toujours avec les mutuelles, il faut s’assurer de la prise en charge de l’opération. Mieux vaut avoir un écrit l’attestant, un simple accord oral n’en étant pas vraiment un. Toutes les interventions chirurgicales ne sont pas prises en charge. 2 vérifications valent mieux qu’une. Mais si la votre l’est, la part de la mutuelle ne devrait pas vous laisser grand chose à payer de votre poche. Comptez environ 3 semaines pour recevoir le virement. Bon à savoir : comme avec toutes les mutuelles, le remboursement dépend aussi du contrat souscrit.

UNEO

En plus du remboursement classique de la mutuelle, il est possible de le renforcer en payant une cotisation supplémentaire. Ce qui reste à la charge de la personne est donc moins important. Par exemple, la correction d’une presbytie par chirurgie réfractive coute 2000 euros. Sécu et mutuelle (garantie essentielle) ne remboursent rien. Avec le renfort senior, le remboursement est de 1000 euros, il reste donc la même somme à la charge du patient. Avec la garantie de base + le renfort plus, c’est 600 + 1000 qui sont remboursés, soit 400 euros restant à charge.

Des idées pour payer moins cher

A défaut de prise en charge, il faut trouver les solutions pour faire diminuer la facture. Des pistes donc à explorer même si elles doivent être prises avec des pincettes. Le premier réflexe qu’à en principe celui qui prend soin de son budget et de demander un devis au chirurgien, afin de bien comprendre le montant des « travaux ». Même s’il s’agit de soins, il est bon de faire jouer la concurrence, et d’avoir au moins un devis comparatif pour une autre technique si elle existe. Une rapide petite enquête sur le net permettra de comparer les prix, beaucoup de sites affichant les leurs (c’est d’ailleurs un gage de sérieux).

Choisir la bonne mutuelle est bien sur la meilleure façon de faire des économies. Il faut donc prendre son temps avant de se décider, et étudier toutes les conditions. Certaines sont partenaires de cliniques pour les yeux et ont donc négocié des tarifs plus attractifs pour leurs adhérents.

se faire opérer les yeux en thailande

La dernière solution, un peu plus exotique, et d’aller se faire opérer les yeux à l’étranger. Beaucoup de gens le font déjà pour les dents, pourquoi pas pour les yeux ? Certains pays ont des cliniques à la pointe, et pour un coût beaucoup plus bas qu’en France. Proche de l’Europe, la Turquie, ou en Asie, la Thaïlande. Une façon de joindre l’utile à l’agréable et d’en profiter pour prendre des vacances bien méritées. Par contre, rien ne sera remboursé, il faudra donc tout payer de sa poche. Et en cas de problèmes par la suite, il faudra reprendre l’avion pour retourner voir son chirurgien.

Comme on a pu le voir, il y a de multiples maladies ou problèmes, et presque une opération pour chacun d’entre eux. Si le coût peut paraitre important, n’oubliez pas que sur le long terme vous ferez des économies, puisque plus besoin de changer ses lunettes tous les deux ans.