DIF 2016-2017 : le guide du nouveau compte personnel de formation (CPF)

Jusqu’à présent, pour se former, on utilisait son droit individuel à la formation. Le lancement du CPF vient remplacer le DIF en y apportant quelques nouveautés, dans l’intérêt du salarié. Car c’est un droit qu’il a acquis, et qu’il peut utiliser pendant sa vie active, tant qu’il n’est pas à la retraite. Cette possibilité à un double avantage : devenir plus performant et plus qualifié dans sa profession, ou bien pouvoir changer de voie pour un accès plus facile à l’emploi par exemple. A vous de savoir en profiter.


Le CPF remplace le DIF

Tous les salariés peuvent en bénéficier, même si la règle est un peu différente pour ceux qui sont dans la fonction publique. Ces heures de formation sont donc pour ceux du privé, ou pour ceux qui sont au chômage à condition d’être inscrit sur la liste (est-ce que Pole Emploi finance des formations ?). Même les apprentis y ont doit : le compte individuel de formation leur est ouvert à partir de 15 ans.

Le principe : plus on travail, et plus on accumule des heures. En cas de changement de poste, cela ne change rien quant au compte qui est ouvert. Le CPF (ex-DIF) ne touche pas à ce grand principe. Vous continuerez à toucher le même salaire, et tous les frais annexes seront réglés par les organismes paritaires.

En savoir plus sur le compte personnel de formation

Si vous travaillez une année, vous avez droit à 24h. Au bout de 120h cumulées, le quota passe à 12h, sachant qu’il n’est pas possible de dépasser 150 heures. Certains accords dans les entreprises peuvent aussi venir l’alimenter. Bon à savoir : les congés maternités sont aussi pris en compte dans le calcul. Après, chacun est libre d’utiliser ces droits cumulés comme il l’entend, même si dans la plupart des cas, le patron doit donner son accord, surtout si la formation est pendant le temps de travail. Pas d’accord nécessaire si le cursus choisi et en dehors du temps de travail. De la même façon il ne peut pas vous obliger à suivre des cours que vous n’auriez pas choisi.


A quoi peut-on se former ?

A beaucoup de choses, à commencer par le VAE qui validera l’expérience et donnera un diplôme. On peut aussi approfondir ses compétences dans de nombreux domaines. La liste des formations qualifiantes est réactualisée fréquemment. Chaque comité inter-professionnel a la sienne. Le maître mot restant la progression individuelle, même si 150 h, c’est peu pour devenir un employé hyper compétent dans un domaine précis. Pourquoi pas en profiter pour préparer un concours ?

DIF

Pour les demandeurs d’emplois (qu’on distingue des salariés), le projet doit être validé par son conseiller afin de pouvoir entrer dans le PPAE (projet personnalisé d’accès à l’emploi). C’est plus dur pour celui qui est en fin de droits Assedics. En cas de droits limités, certains financements complémentaires sont possibles.

Les règles à connaître

Le CPF est plus avantageux que le DIF, puisqu’on passe de cent vingt à cent cinquante heures, le tout calculé à partir d’un prorata sur le temps de travail. Les salariés qui sont à temps partiel sont donc aussi des bénéficiaires en puissance.

CPF

Le rôle de l’employeur prend aussi maintenant toute son importance car il est dans l’obligation de faire chaque année avec chacun de ses employés un entretien sur ce sujet précis, et ce afin de permettre à tous d’avancer dans leur carrière.

Notre conseil : les comptes changent, donc gardez bien vos relevés papiers, qui pourront attester de vos droits le cas échéant, car le crédit DIF ne se fera peut-être pas automatiquement, ce qui peut être préjudiciable.