Qui a droit aux aides ? RSA, APL, CAF, CMU, AME, prime de rentrée scolaire…

Cette année, pour réussir à s’en sortir avec un petit salaire ou quand on ne travaille pas, avoir le droit aux aides va être un vrai plus, surtout que la conjoncture ne va pas dans le sens de l’inversement de la courbe du chômage : CAF, RSA, CMU… La liste est longue en France, mais pour pouvoir les percevoir et en bénéficier à 100%, il y a des conditions à respecter. C’est donc le moment de faire le point sur votre situation pour réclamer ce que de droit.


Qui peut bénéficier du RSA ?

Les conditions pour avoir le RSA sont d’abord liées à l’âge. Ainsi, on ne peut le toucher si on n’a pas atteint 25 ans, la période d’aide allant jusqu’à la retraite pour ceux qui sont concernés. Si vous êtes au lycée, il vous faudra donc attendre pour être bénéficiaire du RSA, à moins d’être parent isolé. C’est la caisse d’allocation familial qui étudie vos droits à partir des justificatifs de ressources des trois derniers mois.

Vient ensuite la résidence fiscale, puisqu’il faut qu’elle soit en France, et les ressources. Pour les personnes qui vivent en couple, sachez qu’on prend en compte pour le calcul l’argent gagné par les deux membres du foyer. Si vous avez des enfants de – de 25 ans présents sous votre toit, ils entreront aussi dans la prise de décision.

Comment toucher les APL (Aides Personnalisées au Logement) ?

Les aides au logement sont réservées aux personnes qui louent ou qui sous-louent. Même chose si vous venez d’acheter votre domicile à l’aide d’un prêt conventionné ou d’un PAS. A la différence du RSA, le seul âge pris en compte est celui de la majorité. Toutefois, si vous êtes un mineur émancipé et que vous êtes titulaire de votre bail vous pouvez aussi faire une demande.

Ce sont les ressources qui conditionnent en grande partie les aides au logement. Pour les obtenir, il ne faut pas dépasser le plafond. Comme pour toutes les aides de la CAF, il est possible de trouver un simulateur en ligne, afin de se faire une première idée avant de déposer un dossier. Ainsi, si vous êtes au chômage ou avec peu de ressources, il y a de grandes chances que vous soyez éligibles. Par contre, si vous êtes mariés et tous les deux cadres, cela paraît peu probable.


A qui verse-t-on l’argent ?

L’APL peut vous êtes versé directement si vous louez dans le privé, ou à votre propriétaire s’il s’agit d’un appartement conventionné. De la même façon, si vous êtes dans le cas d’une accession à la propriété, la somme peut être donnée chaque mois directement à la banque, ce qui viendra diminuer votre prêt.

Chaque année, les droits sont recalculer en fonction de ce que vous avez déclaré. Tout changement de situation (déménagement, reprise d’un travail) peut les remettre en cause.

CMU (Couverture Maladie Universelle), CMUC et AME (Aide Médicale d’Etat) : qui peut y avoir droit ?

D’abord, pour être concerné, il ne faut pas dépendre d’un régime de sécurité sociale et vivre en France depuis au moins 3 mois. Les étrangers (s’ils ne sont pas sans papiers), dans une certaine mesure, peuvent donc bénéficier de ce dispositif. Ils doivent toutefois apporter la preuve qu’ils sont en situation régulière sur le territoire. Pour cela, un titre de séjour peut suffire, et même un dossier en cours d’instruction. Pour les étrangers en situation irrégulière, une autre aide pour se soigner existe, il s’agit de l’AME.

aide au logement

Les SDF doivent avoir une adresse fixe. Il est possible d’élire résidence dans une association ou dans un CCAS. Les demandeurs d’emploi qui ont de très petites ressources peuvent aussi avoir le droit à cette couverture santé universelle. Quoi qu’il en soit, c’est la CPAM qui prendra la décision.

Attention : avoir obtenu la CMU ou la CME ne dispense pas d’être obligé de passer par le parcours de soins coordonné pour ne pas avoir à payer ou à avancer de l’argent. Dans le cas contraire, certains frais ne seront pas remboursés.

La prime de Rentrée Scolaire de la CAF

Qui va percevoir la Prime de rentrée scolaire en 2017, l’allocation qui vous aide à financer les dépenses de scolarité de vos enfants ? Pour toucher l’ARS, dont le montant ne cesse d’augmenter chaque année à la rentrée des classes, il faut avoir au moins un enfant allant à l’école, et dont l’âge est compris entre 6 et 18 ans.

PRS 2015

A chaque rentrée scolaire, les conditions sont à peu près reconduites. Etre scolarisé reste la condition sine qua none, mais cela peut être dans une école privée ou publique, sans distinction. La règle est également valable pour les apprentis qui sont mineurs.

Le plafond des ressources

Il est assez large, ce qui permet à de nombreuses familles, même celles dites moyennes d’en profiter. Ainsi, si vous gagnez 24000 euros à deux et que vous avez un enfant, ça passe. Le plafond augmente avec le nombre d’enfants.

Rappelons que l’année dernière, l’ARS se montait à 362 € pour un bambin entre 6 et 10 ans, et que cette somme est revue à la hausse pour les collégiens et les lycéens (382 et 395 €). Pour toucher l’allocation de rentrée scolaire, il n’y a rien à faire, c’est automatique à conditions que vous n’ayez pas oublié de déclarer vos impôts ainsi que vos revenus à la CAF. Pour les personnes qui ne sont pas encore allocataires, il faut le devenir avant de prétendre à l’ARS. Rappelons qu’elle est versée dans le courant du mois d’août et qu’elle permet de faire face aux frais à venir comme les fournitures scolaires ou l’habillement.

Nombreux sont ceux qui peuvent prétendre se faire aider par l’état. Encore faut-il faire les démarches nécessaires pour les toucher, ce que tout le monde ne fait pas encore. Pour ceux qui travaillent, ou qui ont eu un emploi, n’oubliez pas votre congé individuel de formation, appelé autrefois DIF.