Les prêts aidés par l’État et conventionnés 2016 pour un achat immobilier: PTZ, 1%, PAS, Paris Logement…

Devenir propriétaire de son logement n’est pas un obstacle insurmontable, même quand on a un tout petit apport personnel et des revenus moyens. L’état a mis en place toute une série de mesures pour que tous puissent accéder un jour à la propriété : pourquoi payer un loyer quand on peut rembourser un crédit du même montant ? Qu’il s’agisse d’un prêt aidé par l’Etat ou d’un prêt immobilier conventionné, il se peut que vous y soyez éligible. Les PTZ, PAS et autre Paris Logement ne sont pas que pour les autres. Renseignez-vous !


Le PTZ

Un prêt conventionné, c’est à dire avec l’état derrière, mais qui reste octroyé par une banque. Selon son montant et la valeur du bien, il peut suffire pour acheter le logement ou pour y faire les travaux nécessaires. Un PTZ signifie qu’il n’y aura pas d’autres intérêts à rembourser. La bonne nouvelle, outre la possibilité de ne pas avoir d’apport personnel, est également de continuer à toucher les APL, même après être devenu propriétaire, les prestations logement étant directement versées à l’organisme prêteur.

Avec le prêt à taux 0, il est possible d’acheter son propre logement à condition d’y habiter et de ne pas vouloir le louer. Il peut s’agir d’un appartement ancien ou d’une maison neuve, et vice-versa. Il est soumis à des conditions de ressources et devra être remboursé dans les délais prévus. D’autres aides et crédits à taux attractifs peuvent y être associés dans son montage de financement.

L’éco PTZ

C’est la version travaux du prêt à taux 0 qui permet de tout mettre en oeuvre pour faire des économies d’énergie. Attention, début 2016, il sera trop tard : vous avez jusqu’à la fin 2015 pour en profiter. Au menu des possibilités : refaire la toiture, isoler les murs, les portes et les fenêtres, changer le chauffage… Bref faire tout ce qui est possible pour améliorer la performance énergétique de son logement ou des parties communes de son immeuble.

Attention : tout les propriétaires ne peuvent pas y avoir droit : le bien immobilier concerné doit être construit depuis au moins 25 ans. Même chose pour l’entrepreneur qui se charge des travaux : il doit avoir le label RGE (garant de l’environnement). Si toutes les conditions sont réunies, c’est trente mille euros de prêt sans avoir à payer d’intérêts (remboursables sur 10 ou 15 ans). A cela peut s’ajouter le crédit d’impôt pour la transition énergétique et le PTZ classique vu un peu plus haut : bref, une bonne affaire.

Il faut demander son crédit avant d’avoir fait réaliser ces améliorations, et aller voir son banquier avec le nom de l’entreprise, le montant du devis, sa dernière feuille d’impôt. Dans tous les cas, la banque reste la seule décisionnaire quant à l’octroi du prêt. En cas d’acceptation, il vous sera versé une avance, le solde intervenant à la fin de la réalisation effective.


Prêt Action Logement

Il s’agit de l’ancien 1% logement (son nom a changé il y a 5 ans). Avec ce soutien, il est plus facile d’acheter sa résidence principale pour les personnes qui sont salariés d’une entreprise employant plus de 10 collaborateurs. La notion d’ancienneté n’entre pas en ligne de compte. Ainsi, même avec 6 mois de boîte vous pouvez y prétendre. Les jeunes retraités depuis moins de cinq ans conservent aussi ce droit.

prêt action logement

Le prêt action logement est financé par les entreprises qui y cotisent. Si vous en faite la demande, veillez à ne pas dépasser le seuil de ressource imposé, le revenu fiscal de référence étant celui de l’année n-2. Le plafond de ressources dépend de la composition du ménage et de sa région d’habitation, tout comme le montant du prêt qui est plafonné. Seule la résidence principale est concernée. De plus, il doit s’agir d’un premier achat immobilier ou alors d’une mutation. Certaines normes énergétiques sont aussi obligatoires, d’où l’intérêt d’un bon diagnostic de performance. Toute demande est d’abord à faire à son employeur, qui redirigera son salarié vers le bon organisme s’il reste une enveloppe à la société pour cela, celle-ci n’étant pas extensible.

Le prêt pour l’Accession Sociale (PAS)

Il y en a aussi pour qui a des revenus peu élevés. Car contrairement à ce que beaucoup pensent, on peut, même avec un petit salaire devenir propriétaire à son tour. Attention : le PAS n’est pas un PTZ, il y aura des intérêts à rembourser, qu’il s’agisse d’un achat ou de faire des travaux. Avec lui, il est possible de financer 100% du bien donc pas nécessairement besoin d’un apport personnel. Les conditions de ressources sont bien sur ici plus importantes qu’ailleurs. Le salaire, mais aussi le nombre de personnes qui vont habiter dans le logement sont pris en compte dans le calcul.

prêt à l'accession sociale

Si vous obtenez le prêt pour l’accession sociale, vous avez entre 5 et 35 ans pour le rembourser, ce qui laisse de la marge. Quant aux intérêts, ils ne sont pas fixés par avance, ces derniers étant une savante combinaison entre le montant emprunté et l’organisme prêteur. D’ailleurs, toutes les banques ne le propose pas. Pour cela, il faut qu’elles aient passé une convention avec l’état.

Prêt Paris Logement 0%

Heureux parisiens qui vont en bénéficier. Le PPL est à taux 0. Rien d’autre que le capital à rembourser. Pour que ça fonctionne, il faut être parisien, acheter un logement à Paris, des ressources en dessous du plafond, et trouver une banque qui a passée un accord avec la mairie pour cela. Il vous sera demandé vos derniers avis d’imposition comme pièces justificatives. Le montant du prêt ne pourra pas couvrir l’achat entièrement, d’où la nécessité d’avoir un apport personnel ou bien de bénéficier d’un autre dispositif complémentaire. A ce jour, un célibataire peut espérer 24000 euros et un couple presque 40000.

En 2016, les conditions sont réunies pour devenir propriétaire : baisse des taux, stabilisation des prix (voir écroulement dans certaines communes) et dispositif d’aides attractif. What else ?