Obtenir une aide financière pour un projet : se meubler (prêt mobilier CAF), se mettre a son compte (crédit chômeurs), se marier (sponsors)…

Les projets de vie ne manquent pas : acheter des meubles pour son appartement, lancer sa boîte, se marier… Le problème, c’est qu’on n’a pas toujours l’argent pour le faire. A tous ceux qui ont de petits moyens, sachez qu’il est possible de recevoir une coup de pouce pour un projet professionnel, de faire financer son projet par un organisme social, ou de faire sponsoriser sa lune de miel.


Acheter du mobilier grâce à la CAF avec le prêt équipement

Pour pouvoir se meubler, il faut s’adresser à sa caisse d’allocations familiales. L’aide de la CAF pour se meubler est une bonne opportunité de le faire pour les plus pauvres, et pour ceux qui rencontrent de graves difficultés comme par exemple une femme seule avec un enfant. En effet, demander de l’argent pour acheter des meubles quand on est chômeur, au RSA, ou interdit bancaire est compliqué, surtout auprès d’une banque, même s’il s’agit de la sienne.

Les conditions pour l’obtenir 

La notion de nécessité est ici importante à comprendre. La caisse de Seine-Maritime, comme celle des autres départements ne peut pas répondre à toutes les demandes. Il y a des conditions qui sont fixées, et c’est bien normal, notamment des conditions de revenus. Il est normal que cela revienne aux plus démunis.

Ensuite, reste à ne pas oublier l’ordre des priorités : d’abord faire la demande (il faudra fournir le devis à la CAF), et seulement après réaliser l’achat, chez un commerçant ou dans une association : pas d’achats sur le net ni de transactions entre particuliers. De la même facon, il doit s’agir d’objets neufs, l’occasion n’est pas éligible au prêt équipement. Avec un peu de chance, il sera possible d’obtenir 1000 euros de la part de la CAF, en associant un achat mobilier et un achat electro ménager. Ne pas oublier qu’il s’agit d’un prêt pour s’installer, et non pas d’un don. Si vous voulez vous trouver de l’aide pour acheter un logement, sachez aussi que des solutions existent en dehors de la CAF.

Enfin, et c’est important à savoir, certaines caisses exigent que l’allocataire, qui a au moins 1 enfant à sa charge puisse payer une partie de son achat, c’est une façon de l’impliquer directement dans le financement. Ce montant n’excédera pas 10% de la somme totale.

Quels sont les appareils concernés par l’offre ?

Tout ce qui est nécessaire à la cuisine, comme le lave vaisselle ou la cuisinière, en n’oubliant pas qu’il ne faut pas dépasser le budget fixé : 500 par appareil (sauf l’aspirateur, qui ne doit pas dépasser 150 euros).

Ensuite, viennent les meubles : qu’il s’agisse de ranger, de dormir ou de s’asseoir, tout le mobilier est concerné. Ainsi, une armoire ne devra pas coûter plus cher que 600 euros, un grand matelas 400, et un canapé 250 (pas de cuir à ce prix là !).

Enfin, n’oublions pas les frais occasionnés par l’arrivée d’un bébé à la maison : lit bébé, poussette, table à langer, landau, siège auto… 


Comment le demander ?

Il y a un imprimé, disponible à l’accueil de chaque CAF, qui s’appelle « demande de prêt équipement ménager et mobilier ». Le remplir, et le faire parvenir à l’adresse indiquée (le plus souvent un centre d’action social), avec les devis si la demande porte sur plusieurs objets.

Une fois la demande validée, c’est le commerçant qui va toucher de l’argent de la part de la CAF, et non pas l’allocataire, ce qui évite de le dépenser dans autre chose. L’argent sera versé par virement, et non pas en liquide.

Comment rembourser 

Le remboursement va s’adapter à la somme empruntée. Il faudra ainsi être dans la capacité de débourser 50 euros minimum, chaque mois, pour solder sa dette (somme max), sachant que le remboursement commence le deuxième mois, ce qui laisse un mois pour souffler.

Pour toute question, le mieux est encore de contacter sa caisse dans les délais les plus brefs, surtout si l’urgence se fait sentir.

Se mettre a son compte en étant chômeur

Pour obtenir un prêt quand on est chômeur pour lancer sa société, mieux vaut aller voir sa banque avec de solides garanties financières. Dans le cas contraire (on n’est pas propriétaire et on gagne très peu chaque mois) il faudra opter pour l’aide financière pour les chômeurs sans ressources qui souhaitent démarrer une entreprise sans apport. Ce micro crédit pour chômeur est dispensé par l’ADIE.

créer son entreprise

Faire une demande avec l’ADIE en étant au chômage

Le microcrédit est bien encadré, et c’est logique. Les micro-entrepreneurs bénéficient d’un accompagnement de la genèse du projet jusqu’à sa mise en œuvre. Pour ceux qui ne savent pas s’ils sont éligibles, il faut confier son projet à un conseiller ADIE, qui décidera de prolonger par un RDV, ou non. Tout dépendra de l’avancement du projet. Pour celui qui en est au début, et pour qui il est trop tôt pour obtenir un micro crédit, il est possible d’obtenir une formation gratuite « montage de projet ».

Comment convaincre l’ADIE ?

Le plus important des critères de décision reste la motivation. Les compétences, et l’expérience viennent ensuite, sans oublier le projet et son intérêt, bien entendu. Ensuite, il faudra montrer que l’on est capable de rembourser, même si l’entreprise ne fonctionne pas ou mal. En cas de grosse difficulté pour rembourser, mieux vaut en parler au plus vite à son conseiller ADIE.

Les exclus du système bancaire auront une chance avec l’association, qui prend le relais d’un système qui ne prête pas aux plus pauvres, aux titulaires du RSA, aux demandeurs d’emplois et aux fichés FICP.

Quoi qu’il en soit, la décision sera prise par son conseiller et par le comité de crédit de son antenne ADIE. Important : tout micro crédit suppose d’avoir dans son entourage une personne qui se porte caution pour le prêt (pour la moitié de la somme en fait).

Quel est le montant du financement

Il peut se monter à 10000 euros (tout va dépendre de la région) du projet. Cette somme va comprendre le micro crédit, mais aussi un éventuel prêt d’honneur et une aide régionale.

Financement ADIE

Rappelons que cette somme, en ce qui concerne le microcrédit sera un prêt avec intérêts. Le fait de devoir payer des intérêts peut paraître bizarre, mais il faut savoir que ceux-ci sont moins importants que pour un emprunt bancaire. De plus, l’argent des intérêts va financer le système, et les emprunts de l’ADIE pour mettre en place ce dispositif d’aides financières.

Cet argent va servir à faire démarrer son entreprise. Ensuite, mois après mois, il faudra rembourser le capital. Si l’entreprise st défaillante, des solutions (étalement de la dette par exemple) pourront être mises en place.

L’exonération de charges sociales pour les chômeurs : l’ACCRE

C’est un dispositif qui permet aux jeunes entrepreneurs à démarrer, en leur permettant d’économiser sur les charges sociales dans les débuts de leur activité. De plus, pour les demandeurs d’emplois qui se sont lancés dans l’entreprenariat, ils peuvent dans certaines conditions conserver leurs assedics.

Comment bénéficier de l’ACCRE ?

Il faut commencer par être demandeur d’emploi (indemnisé ou non) : de là à dire qu’être chômeur représente enfin un avantage, il n’y a qu’un pas. Sont aussi concernées : les personnes au RSA, les jeunes de moins de 26 ans.

Ensuite, il faut créer une entreprise, ou en reprendre une, au choix.

En quoi consiste l’exonération de cotisations sociales

Il s’agit des cotisations d’assurance maladie, d’invalidité et décès, de celle de l’assurance vieillesse et des allocations familiales. Par contre, les salaires ne seront exonérés que sur la part qui correspond au maximum à 120% du SMIC. Les gros salaires devront donc cotiser pour la différence.

Le temps maintenant. Nous sommes en France, et les exonérations vont un jour se transformer en une belle facture qu’il faudra payer plein pot. Les cotisations énumérées un peu plus haut ne seront donc pas à payer pendant 1 an, même si sous certaines conditions il reste possible d’en augmenter la durée.

Comment bénéficier de l’ACCRE ?

Il faut se rendre au CFE. Les papiers sont à retirer au centre de formalité des entreprises, et elle est à déposer avec le reste du dossier de création. Le CFE va s’occuper de tout : informer les organisme, et transmettre la demande à l’URSSAF. C’est cette dernière qui va donner son accord, ou non.

Garder ses Assedics quand on créé une entreprise

Avoir l’ACCRE quand on touchait déjà l’ASS, c’est la possibilité de garder son allocation de solidarité spécifique, pendant 1 an après le démarrage de l’entreprise. Si la société verse un salaire à son créateur, l’ASS prendra en charge la différence, en fonction des droits restants. 

garder ses assedics

Une autre solution est offerte à l’entrepreneur qui était au chômage : la possibilité de toucher le reste du montant de ses droits Assedics d’un coup, même si ceux-ci seront divisés par 2 dans ce cas là. La moitié sera versée à la création, le reste 6 mois plus tard.

NACRE : pour les créateurs d’entreprise demandeurs d’emploi

De l’ACCRE au NACRE, il n’y a qu’un pas à franchir, allégrement. Le dispositif NACRE accompagne les créateurs d’entreprise, en leur proposant un financement pour des services associés, comme la consultation d’un comptable ou d’un avocat par exemple.

En suite, il est possible, dans ce cadre là, de décrocher un prêt à taux 0, à condition d’avoir réussi à décrocher le même montant avec sa banque.

Vous avez un projet ? Connaissez-vous les financements à 1 euro par jour  ou l’aide pour les jeunes ?

Faire sponsoriser son mariage

Comment demander une aide financière pour son mariage ? Il y a trois solutions. La première consiste à s’adresser à papa et maman pour payer le traiteur, la location de salle, la belle robe de la mariée, j’en passe et des meilleurs. La seconde consiste à faire un emprunt quand on a un petit budget pour son mariage : problème, il faudra le rembourser, et cela risque d’endetter le couple pour le démarrage de leur vie commune. Reste la troisième solution : le mariage sponsorisé !

sponsort mariage

Quezaco ?

Trouver des sponsors pour son mariage, c’est trouver des fournisseurs qui acceptent de fournir leurs services gratuitement : du décorateur au traiteur, cela peut faire faire de belles économies aux mariés quand on connaît le coût faramineux du plus beau jour de sa vie. Mais comme dans toutes les transactions, il faut un échange de bons procédés : faire de la publicité pour les généreux donateurs !

Pour les sociétés participantes, cela équivaudra à un placement de produit, pris en charge par le budget marketing. Pour les mariés, c’est l’assurance de ne pas s’endetter pour offrir le meilleur à leurs invités.

Quelles sont les économies à faire ?

On a l’habitude de dire qu’un mariage bien sponsorisé apportera plus de 50 % d’économie, le mariage coûtera donc moitié moins cher aux jeunes mariés. C’est un bon début pour démarrer à 2 dans la vie. Un mariage sponsorisé, c’est la possibilité de dépenser moins pour organiser une grande et belle fête, c’est la solution idéale pour les petits budgets qui rêvent d’une réception grandiose.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à démarcher, à contacter les sites Internet visés, à rencontrer les prestataires dans les salons, et à les faire adhérer (étape la plus difficile). Sachez que la recherche de sponsors prend beaucoup de temps, et qu’il faudra y consacrer beaucoup d’énergie, pour des résultats parfois médiocres. Mais le jeu en vaut la chandelle, et peut permettre à la mariée de décrocher gratuitement une splendide robe de créateur. Essayer de créer un site Internet sur votre mariage, c’est une bonne porte d’entrée pour trouver se sponsors.

Après, il faut que les invités acceptent aussi de jouer le jeu, en se prêtant de bonnes grâce à des interviews ou à des publicités, si les marques en font la demande. Enfin, vu le temps que cela peut prendre, il faut démarrer sa recherche de sponsor longtemps à l’avance, à plus de 18 mois, pour créer un projet qui soit recevable par les grosses boîtes, maison de champagnes en tête.