Internet et RSA : Orange, Free, SFR et Numericable proposent des forfaits avec un tarif social !

Depuis l’émergence de Free, le tarif social de l’Internet en France est sur toutes les lèvres, surtout sur celle de celui qui pense pouvoir réduire sa facture Internet avec un abonnement social spécial RSA. Ces offres s’adressent principalement à ceux qui ne peuvent souscrire un abonnement au tarif normal, pour leur permettre, à eux aussi, de pouvoir téléphoner et surfer sur le web.


Orange et son forfait internet social pour les bénéficiaires du RSA

Appeler en illimité quand on touche le RSA socle, c’est difficile au tarif normal. Pour bénéficier du tarif spécial, il faut justifier de sa condition auprès d’Orange, que l’on soit ou non déjà abonné. Les pièces justificatives à présenter sont son attestation RSA, sa pièce d’identité, et une fiche Orange à demander au service client, à remplir, et à renvoyer au service Internet social d’Orange. On peut aussi faire cela en boutique, mais il faudra s’armer de patience, surtout un samedi après-midi en période de fête.

Le contrat spécial RSA d’Orange est consenti pour une durée d’un an renouvelable. Chaque année, il faudra de nouveau envoyer ses justificatifs, 2 mois avant la fin du contrat. Celui qui a la chance de retrouver du travail ne pourra plus bénéficier de l’offre, mais qui va s’en plaindre ?

Tous les services sont-ils inclus dans l’offre sociale ?

La connexion Internet bien sûr, avec un bon débit ADSL, mais aussi des boîtes mails, l’anti spam et un contrôle parental, bref tous les servies qu’on peut avoir avec un abonnement au prix normal. Le téléphone, avec les appels sur les fixes. Seuls les appels sur les portables à l’étranger seront hors forfait.

Pour qui est déjà client avec un prix normal, le fait de passer au tarif social n’occasionnera pas de coupure. La livebox restera la même. Même chose pour le téléphone, pas de nouveau numéro en vue.


Le tarif social pour Internet de Free

Il n’y a pas à priori de forfait Internet pour les personnes sans emploi chez Free. L’opérateur considère son forfait mobile à 2 euros comme pouvant être assimilé à un tarif social, il faut dire que mêmes les titulaires du RSA peuvent y souscrire sans trop de dangers pour leur portefeuille. Ce forfait téléphone à deux euros ne permet pas de s’abonner au net, mais un accès est possible via toutes les bornes free wifi, le tout en illimité.

payer internet moins cher

Est inclus dans le forfait : 2 heures d’appels en France, ainsi que vers certaines destinations, dont les USA et la Chine pour ne citer que ces pays là. En cas de dépassement, il faudra payer un supplément pour chaque minute supplémentaire consommée. A cela, s’ajoutent les SMS illimités, et l’accès au réseau FreeWifi. Une option 3G est posible pour quelques centimes de plus.

Comment souscrire ?

On se rendant sur le site Internet de l’opérateur, pas possible de le faire en boutique. Le portage du numéro est possible (pratique en cas de changement d’opérateur).

L’offre sociale d’Internet d’Emmaüs et de SFR

Payer Internet moins cher quand on touche le RSA et que l’on vit dans la rue, c’est possible. Les sans abris peuvent ainsi se connecter avec un abonnement qui leur est destiné. L’association Emmaüs Connect a mis en place une offre de téléphonie mobile, avec l’aide du réseau de SFR. Pour l’instant, le système fonctionne avec des cartes prépayées qui sont offertes par l’association.

Le tarif social de Numéricable

Il y a une offre qui tient la route, à 4 euros par mois, se renseigner sur le site de Numéricable pour savoir si elle est toujours en vigueur. A ce prix là, la boxe est comprise, ce qui est assez rare pour le souligner. Par contre, le débit est moins important que pour un client qui paye plein pot, et il n’y a pas d’autres chaînes TV que celles proposées par la TNT. De plus, pour le téléphone, on peut juste recevoir des appels et faire les numéros d’urgence si besoin. Pour pouvoir appeler, il faut souscrire à une autre ligne téléphonique.

Il n’est pas possible pour un particulier de souscrire directement à cette offre. Ce sont les bailleurs sociaux qui peuvent le faire, à eux de refacturer le coût de l’abonnement dans les charges.

En définitive, les forfaits sociaux sont une bonne chose, et presque tous les opérateurs Internet s’y mettent. Reste que le service offert est parfois un peu en dessous.