Aide d’argent pour les jeunes chômeurs sans diplômes: le RCA et le FAJ vous connaissez ?

Comment peut-on faire pour vivre quand on est jeune et sans emploi, et pas encore assez âgé pour être éligible au revenu minimum d’insertion. Qu’il s’agisse du fonds d’aide aux jeunes en difficulté ou des missions locales, les dispositifs pour les jeunes sans ressources, sans diplômes et sans travail existent, et nous conseillons de ne pas hésiter à les solliciter si vous êtes dans le besoin.


Le revenu contractualisé d’autonomie

Le RCA a de beaux jours devant lui, même si certains considèrent que le toucher ne va pas inciter les jeunes à accepter des petits boulots pour se prendre en charge. Le RCA est toujours en phase d’expérimentation, et il ne faut pas se mélanger les pinceaux avec son cousin, le RSA (la solution serait pourtant de donner ce dernier à toutes les personnes majeures à la recherche d’un emploi).

C’est l’état qui finance ce dispositif, pour des jeunes dont l’âge est compris entre 18 et 22 ans (après, droit au RSA), qui ont atteint un certain niveau d’étude (bac en poche) et chômeur depuis au moins 12 mois (+ une inscription dans une mission locale).

A combien se monte le RCA ?

Il est de 250 euros par mois, une somme bien en dessous de ce que touche celui qui est au revenu minimum d’insertion (appelé maintenant revenu de solidarité active). Cette somme est dégressive, et commence à baisser la deuxième année si le jeune est toujours au chômage.

Toutefois, ce n’est pas une aide qui est donnée sans contrepartie. Il faut accepter d’être suivi par un tuteur, et démontrer sa volonté de trouver du travail.

Le même dispositif a été testé pour des licenciés de – de 23 ans, dans quelques régions (5) : sans grands résultats.


Le fonds d’aide aux jeunes : que penser du FAJ ?

Cette aide aux jeunes sans formation (mais pas seulement) est présente dans plusieurs départements. Elle est financée par les conseils généraux, dans le but d’aider les – de 25 ans majeurs à réaliser leur projet, si celui-ci leur permet de se réinsérer.

Le FAJ du Pas-de-Calais

Le fonds s’adressent ici aux jeunes en difficulté. Une somme d’argent va pouvoir être demandée (il suffit pour cela de monter un dossier auprès du conseil général dont on dépend, si le dispositif existe).

aider les jeunes

Il est pour les jeunes de 18 à 25 ans, et pour ceux dont l’âge est compris entre 16 et 18 ans et qui sont en apprentissage (ou en passe de l’être). Il ne faut pas gagner plus que le RSA pour être éligible.

A quoi sert le fonds ?

D’abord à pouvoir manger, si on a des moyens de subsistances réduits. Les jeunes qui n’ont plus leurs parents derrière peuvent se trouver en état de grande précarité. Même chose pour celui qui cherche du travail, ou qui veut se former : cela peut occasionner des frais de déplacements, de logements, ou un besoin d’acheter des vêtements.

Une solution pour se déplacer est aussi proposée, si elle coïncide avec une recherche de travail. Cela comprend une participation aux transports publics, mais pas seulement : permis de conduire, réparations de la voiture, nounou, assurance de la voiture…

Financièrement, le FAJ peut permettre de trouver un logement, en prenant en charge la caution ou le loyer d’entrée dans les lieux. Même chose lorsqu’il s’agit de meubler son appartement, ou d’y faire des travaux de première nécessité. Rappelons que c’est le FSL qui gère les questions liées au logement.

Où s’adresser ?

Le dossier de demande peut-être remplie dans différents endroits du Pas-de-Calais : dans les foyers de jeunes travailleurs, dans les missions locales, auprès du CROUS ou encore des clubs de préventions.

Un équivalent à Paris : l’aide aux jeunes parisiens

Ce fonds à un double objectif : intervenir d’urgence auprès des cas qui le nécessitent, et aider les – de 25 ans à trouver une formation. Le projet d’un jeune, pour s’insérer dans la vie active, a ainsi plus de chances d’aboutir.

Ce FAJ permet aux gens en difficulté financière à s’en sortir, par des versements ponctuels, mais aussi en les assistant dans leurs démarches, surtout s’ils ont du mal à s’insérer.

Importance du caractère éphémère

Ce coup de pouce a vocation à être ponctuel, et ne peut se substituer à la bourse étudiant, ou à l’AAH. SI vous pensez y avoir droit, il faut les solliciter rapidement, avant de faire sa demande au FAJ de Paris.

Ce financement ponctuel est important, comparé à d’autres départements : 2000 euros pour la formation et 900 euros par an sur 3 ans encomplémentaire (pour se nourrir, se loger, se vêtir…). Il faut donc bien distinguer les aides individuelles à l’insertion de celles qui vont répondre à un besoin immédiat. Cette dernière peut-être obtenue dans l’urgence.

Important pour les bénéficiaires : un plan d’action va être mis en place, et il faudra s’engager à le respecter. De plus, il ne faut pas avoir dans son entourage propre des personnes susceptibles de prendre tout en charge.

Un jeune sans travail et avec aucuns diplômes peut donc trouver assistance, de la part de sa commune ou de son département. Notre conseil si vous êtes dans ce genre de situation : rendez-vous à votre mairie et demander un rendez-vous rapide avec un travailleur social. ENfin , n’oubliez pas si vous avez déjà travaillé qu’il existe un RSA pour les jeunes entre 18 et 25 ans.